Logreybeam

False Start (EP)

(False Industries / Internet)

 date de sortie

08/05/2014

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Electronica / False Industries / Logreybeam

 liens

Logreybeam
False Industries

 autres disques récents
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)

Début 2011, Logreybeam signait son retour avec un album entre néo-classique et folk, assez surprenant de la part de celui qui nous avait jusqu’alors habitués à de l’electronica mélodique. Si l’ensemble était intéressant, on ne fut pas aussi touché que par les précédents enregistrements du Canadien et c’est donc avec satisfaction qu’on apprit un retour à ses premières accointances musicales à l’occasion d’un EP publié sur False Industries, le label israélien géré par Yair Etziony.

Précisément, dès l’ouverture de ce six-titres, uniquement disponible au format digital, on retrouve des rythmiques et mélodies diablement séduisantes, comportant ce qu’il faut de soin dans le chromatisme des secondes et dans l’aspect entraînant des premières. Réalisé pour moitié en collaboration avec d’autres musiciens (sur trois morceaux), False Start permet à Gabriel Morley de jeter un regard distancié sur sa propre carrière, assumant le fait que cette sortie puisse paraître assez datée, avec son utilisation de matériaux caractéristiques de l’electronica du début des années 2000 et de machines vintage (synthétiseurs Korg MS20 et Roland SH101).

Malgré la durée de l’ensemble (un peu moins d’une demi-heure), Logreybeam s’autorise même à alterner titres enlevés et morceaux plus ralentis, servis par une ligne mélodique semblable à une voix passée au vocoder et retraitée ensuite (Autumnal Tints). Si ces passages ne s’avèrent pas forcément les plus probants, ils agissent comme témoignage de la capacité du Canadien à ne pas se cantonner à des structures plus légères et immédiates.

François Bousquet
le 31/07/2014

À lire également

V/A
Silva
(Miasmah)
Yair Etziony
Baltia
(False Industries)