Ulises Conti

Los Griegos creían que las estrellas eran pequeños agujeros por donde los dioses escuchaban a los hombres

(flau / Import)

 date de sortie

22/06/2014

 genre

Rock

 style

Néo-Classique

 appréciation

 tags

flau / Néo-Classique / Ulises Conti

 liens

flau
Ulises Conti

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Déjà auteur d’un album en 2013 sur flau, Ulises Conti n’avait pas été évoqué sur ces pages. On se rattrape avec le nouveau long-format du pianiste argentin, publié à nouveau sur le label japonais, album au nom très évocateur (« Les Grecs croyaient que les étoiles étaient des petits trous par lesquels les dieux écoutaient les hommes ») et à l’ordonnancement particulièrement étudié puisqu’il nous propose vingt-sept pistes, chacune intitulée d’une lettre de l’alphabet (rappelons qu’en espagnol, le « ñ » est une lettre à part entière).

Puisqu’il s’agit quand même de faire tenir tous ces titres sur un seul CD, les morceaux font, en moyenne, deux minutes et trente secondes, durée convenable au demeurant pour appréhender cet exercice néo-classique dans lequel le piano agit très souvent en solo. Pour essayer de sortir de ce qui est devenu un cliché des dernières années, Ulises Conti agrémente son instrument de quelques crépitations et traitements électroniques d’arrière-plan (D), travaille sur l’oscillation d’une note tenue (H) ou bien ajoute des pépiements d’oiseaux (N).

Pour tenter d’opérer un pas de côté par rapport à la dimension très soignée du néo-classique, l’Argentin peut livrer, en fin de disque, un morceau plus « poppy », avec sonorités proches du Casio (X). Nonobstant ces quelques adjonctions et décalages, l’ensemble sonne, ainsi qu’on le redoutait, comme une énième variation sur un thème rebattu, qui ne nous procure presque plus aucune émotion, tant l’absence de surprise est flagrant.

François Bousquet
le 02/09/2014

À lire également

radicalfashion
Garçon
(flau)
0
Soñando
(flau)
Danny Norbury
Light In August
(flau)
Colophon
Love Loops
(flau)