Marshall Watson

Do Want What You (EP)

(Loöq Records / Internet)

 date de sortie

11/06/2014

 genre

Electronique

 style

Techno / Deep House

 appréciation

 tags

Deep House / Loöq Records / Marshall Watson / Techno

 liens

Marshall Watson
Loöq Records

 autres disques récents
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)

Il y a cinq ans, ces pages reprenaient des nouvelles de Marshall Watson, musicien très suivi de 2004 à 2006, période pendant laquelle il était signé chez Highpoint Lowlife et enchaînait les sorties convaincantes, dans un registre d’electronica mélodique très fréquenté à l’époque. En 2009, il publiait sur la plateforme Bandcamp et évoluait sensiblement sur le plan musical, livrant une plage unique de vingt-huit minutes, aux confins de la techno et de l’electronica. Pour 2014, il a rejoint le label de San Francisco Loöq Records et propose un nouvel EP, en format digital uniquement.

Ceux qui avaient déjà été un peu décontenancés par le positionnement musical de l’États-unien en 2009 le seront à nouveau avec ces quatre titres (deux originaux et deux remixes, en réalité) et notamment par le morceau-titre, pure pièce de deep house, groovy et entraînante, sachant parfaitement gérer sa construction. L’introduction progressive des différentes rythmiques, les accords cotonneux placés toutes les deux mesures, la phrase qui sert d’intitulé mise en boucle, les breaks fréquents dans le dispositif pulsatif, la durée certaine du morceau (plus de neuf minutes) : tout est mis en place pour capter l’attention de l’auditeur, l’accompagner de manière non violente et même lui proposer de faire quelques mouvements de tête ou petits pas de danse. Alors qu’on pensait le schéma tourner en boucle tout au long de ce morceau, son dernier tiers vient proposer une forme de nouvelle orchestration, un peu plus « futuriste » que la précédente, habile décalage.

Moins habiles sont, en revanche, les deux relectures qui suivent puisque les remixes d’Isaac et de Mark Slee se font respectivement beaucoup trop linéaire (à base de rythmique répétitive au possible) et trop proche de l’original (se contentant d’appuyer les pulsations). En fin d’EP, Marshall Watson revient en première ligne avec Time Light, titre se situant dans une approche plus lumineuse (les tessitures des mélodies, leur conjonction avec les rythmiques) que celui d’ouverture.

François Bousquet
le 19/08/2014

À lire également

V/A
Looking Back Ain’t No Way Forward
(Highpoint Lowlife)
Marshall Watson
Unlighted Paths
(Bandcamp)
Marshall Watson
100smoothtrombones (EP)
(Highpoint Lowlife)
Marshall Watson
The Time Was Later than He Expected
(Highpoint Lowlife)