Vladislav Delay

Kuopio

(Raster-Noton)

 date de sortie

26/11/2012

 genre

Electronique

 style

Electronica / Glitch / Minimal

 appréciation

 tags

Electronica / Glitch / Luomo / Minimal / Raster-Noton / Uusitalo / Vladislav Delay

 liens

Uusitalo
Vladislav Delay
Luomo
Raster-Noton

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Cela fait des lustres que l’on n’avait pas écouté un album de Vladislav Delay. Pourtant le Finlandais est régulier avec grosso modo un album tous les deux ans en passant par son propre label Huume, mais aussi Leaf et Raster Noton depuis 2011 et son précédent album Vantaa. Ayant toujours mené de front plusieurs projets (Luomo, Uusitalo pour ne citer que les plus connus), abordant divers styles musicaux (house, techno minimale, dub, glitch), on aborde cette nouvelle production en remettant les compteurs à zéro, en mode re-découverte.

Ça commence plutôt très bien. Enfin... disons plutôt que l’on n’est pas perdu, que l’on raccroche très vite les wagons avec d’anciens albums de Vladislav Delay. Non pas qu’il n’ait pas évolué, mais on retrouve un son et une façon de faire "du beau" avec une certaine économie de moyen, un travail plutôt efficace sur le son, à la fois doux et métallique, disons métallisé dans la mesure où on y trouve à la fois brillance et une certaine sobriété. Très régulièrement le Finlandais fait également preuve d’un certain minimalisme avec une musique très répétitive, faisant évoluer ses morceaux via de lentes montées rythmiques (Kellute), de subtiles évolutions et transformations du son, par exemple en effaçant progressivement ses rythmiques au profit de pulsations de basses qui en reprennent le tempo (Vastaa).
Par ailleurs, les fans de la première heure retrouveront toujours quelques influences dub, subtiles mais bien présentes, que ce soit dans le choix des sonorités ou le tempo de certains titres (Hetkonen, Kulkee).

Ca, c’était pour la bonne surprise, la transition avec ce que l’on connaissait déjà de Vladislav Delay. Si l’album possède une certaine cohérence sonore, les autres titres explorent d’autres styles, avec plus ou moins de succès. Sur l’ensemble de Kuopio, le Finlandais a toujours l’art d’insérer quelques bruitages inattendus, des cassures rythmiques créant un semblant de chaos conférant ainsi à des titres mélodiques un aspect quelque peu barré, expérimental, qui rendent sa musique singulière. On a par contre un peu de mal quand il revient à des influences house, à l’image de ce Avanne sur fond de bidouillages et concassages électroniques.
Plus étonnant, des titres tels que Osottava ou Marsila nous font énormément penser à Mark Fell avec leur ouverture à base de boucles synthétiques sèches et frétillantes. Non pas que cela soit mauvais, mais on ne voit pas trop la finalité de ce choix quand la deuxième moitié de Osottava explore une toute autre direction. Marsila et Hitto nous apparaissent plus pertinents alors que ces tonalités très franches se battent en duel avec une rythmique claquante et fracturée sur le premier, proche d’une techno minimale sur le second.

L’album se termine comme il se doit sur une note plus apaisée, nappe épurée, habillée de frétillements rythmiques et on repart globalement content d’avoir repris contact avec le Finlandais.

Fabrice ALLARD
le 03/09/2014

À lire également

Grischa Lichtenberger
Ununbium / Treibgut
(Raster-Noton)
Frank Bretschneider
Super.Trigger
(Raster-Noton)
05/10/2002
Luomo - Kitbuilders (...)
(Recyclart)
V/A
Electronic 01
(Mute)