Angus Carlyle et Rupert Cox

Air Pressure

(Gruenrekorder / Metamkine)

 date de sortie

00/11/2012

 genre

Electronique

 style

Field Recordings

 appréciation

 tags

Angus Carlyle / Field Recordings / Gruenrekorder

 liens

Gruenrekorder

 autres disques récents
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)

Angus Carlyle et Rupert Cox sont anglais et leur travail tient plus de la recherche scientifique que de la musique. Le premier est chercheur et professeur à la University of the Arts de Londres tandis que le second est anthropologue à l’Université de Manchester. Le projet de Air Pressure démarre en 2008 alors que Rupert Cox rend une première fois visite à la famille Shimamura qui possède une ferme en bout de piste de l’aéroport de Tokyo-Narita. Le travail d’enregistrement et de documentation du quotidien de cette famille se déroulera en deux étapes, la première en septembre 2010 et la seconde sur avril-mai 2011, après le dramatique tremblement de terre de la côte Pacifique du Tōhoku.

Les deux hommes travaillent ici sur l’influence que peut avoir le son, et donc dans le cadre de ce projet le passage régulier des avions au dessus de la ferme des Shimamura sur la santé humaine. Le CD composé de 10 pistes est extrêmement documenté puisqu’il est encarté dans un livret d’une trentaine de pages dans lesquelles les anglais exposent dans un premier temps le contexte et les interactions avec les autorités de l’aviation civile nippone. Comment cette famille est arrivée là, comment elle se bat au quotidien pour faire valoir ses droits, les procès qu’elle gagne, les études, mesures de niveau sonore derrière lesquelles se protège l’aéroport.
On trouve ensuite des fragments d’un journal d’Angus Carlyle rédigé durant 4 semaines de vie sur place, abordant à la fois le travail de la journée, une analyse à chaud des enregistrements et un partage de son ressenti par rapport à l’environnement sonore et le bruit des avions. S’ensuivent des extraits d’une discussion entre plusieurs fermiers du coin et enfin une description de chacun des dix morceaux de l’album.

Beaucoup de lecture (en anglais), mais c’est aussi ce qui, sur ce type d’album, participe à la compréhension et donc l’appréciation du travail réalisé. La musique quant à elle est une sorte de documentaire sonore, le quotidien de ces fermiers qui travaillent dans leur champ au milieu des oiseaux et insectes, le bruissement des herbes, des branchages qui se cassent, le bruit du tracteur, la son de la radio alors qu’il pleut dehors (Weighting Things Up), le tout ponctué du bruit des avions, tantôt déchirant le ciel, tantôt faisant quelques manœuvres en bout de piste.
Pour apprécier la fréquence de passage des avions, on fera attention à Upstairs In The Egg House qui dure un peu plus de 6 minutes et sur lequel on entend trois avions atterrir ou décoller. Mais finalement, sur la longueur de l’album, c’est la relative discrétion de ces avions qui nous marquera. Alors qu’il aurait été facile d’en faire le sujet principal, les deux hommes se sont avant tout consacrés à la vie quotidienne de ces fermiers, qui défendent leur terre sans pour autant être des activistes, avec pour fond sonore, au second plan le passage d’avions à basse altitude, certes bruyants et violents.

En guise d’illustration nous vous proposons l’intégralité du dernier titre de l’album qui est en fait la bande sonore du film présenté ci-dessous, et réalisé par les deux hommes.

Fabrice ALLARD
le 10/09/2014

À lire également

Rodolphe Alexis
Sempervirent
(Gruenrekorder)
d’incise
Sécheresse plantée en plein ciel
(Gruenrekorder)
Cathy Lane
The Hebrides Suite
(Gruenrekorder)