Festival Avril.Dot : Greg Davis / Vincent Epplay

 date du concert

16/04/2004

 salle

Confluences,
Paris

 tags

Confluences / Festival Avril.Dot / Greg Davis / Vincent Epplay

 liens

Greg Davis
Vincent Epplay
Confluences

 dans la même rubrique
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
07/11/2016
Melmac
(Pop In)

Petite chambrée en ce vendredi soir à Confluences pour la sixième soirée du Festival Avril.dot, la première en ce qui nous concerne, qui prévoyait deux lives : Vincent Epplay et Greg Davis.

C’est le musicien français qui prit place le premier pour un set d’une quarantaine de minutes fait d’alternance de collages et de nappes plus homogènes constituées de textures ambient et de glitchs. Préférant ces passages plus cohérents aux assemblages composites mêlant larsens soudains, crescendi rapides, sauts vrombissants et autres poussées sonores, on atteignit la fin de la prestation guère emballé, mais pas irrité non plus.

Une vingtaine de minutes plus tard, c’est Greg Davis qui prit place pour cette seconde apparition parisienne, un peu moins de deux ans après son passage, très probant, au Project101. Pour débuter, l’américain fit tinter une crotale et une boîte à musique, unissant les sons qui lui servirent de point de départ à un premier morceau fait de clicks and cuts. Le morceau suivant partit de la superposition de deux pistes de guitares électroacoustiques jouées en finger-picking avant que n’intervienne une voix suave pour une ballade bien agréable. Le reste du set fit se succéder de la même manière morceaux principalement composés d’éléments électroniques et pièces chantées et, comme pour Vincent Epplay, on fut davantage enthousiasmé par les parties continues que par les montages hétéroclites où, après un silence de quelques secondes, un grésillement déchirait l’air. Au fond de la salle, sur un drap blanc étaient projetées des vidéos (travelling en voiture, paysages, scènes de rues) qui, parfois, s’accordaient merveilleusement avec la musique : roulement d’un train et texture en grésillements qui se sature, manège pour enfants et mélodie tintinnabulante, bord de mer et bruit de sac et ressac, pavés luisants et craquèlements semblables à de la pluie. Décidément bien plus convaincant sur scène que sur disque, Greg Davis nous enchanta cette fois encore avec un set en même temps fouillé et accessible, ciselé à l’extrême et simple d’apparence, minutieux et amène.

François Bousquet
le 18/04/2004

À lire également

V/A
Grounded Sound
(Grounded Records)
24/04/2004
Festival Avril.Dot : (...)
(Confluences)
23/04/2004
Festival Avril.Dot : (...)
(Confluences)
Greg Davis
Mutually Arising
(Kranky)