Arve Henriksen

The Nature Of Connections

(Rune Grammofon / Differ-ant)

 date de sortie

22/08/2014

 genre

Jazz

 style

Contemporain / Minimal

 appréciation

 tags

Arve Henriksen / Contemporain / Minimal / Rune Grammofon

 liens

Arve Henriksen
Rune Grammofon

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Voir arriver un nouvel album d’Arve Henriksen est une surprise : en effet, après avoir attendu cinq ans pour publier Places Of Worship, il s’agit, depuis ce long-format qui le voyait revenir sur Rune Grammofon, de son troisième album en onze mois (!). Cependant, comme Chron + Cosmic Creation, publié début 2014, était, pour moitié, une réédition d’un précédent effort, The Nature Of Connections n’est pas, au sens strict, un nouvel album solo du trompettiste norvégien. De fait, les compositions sont œuvres de compagnons de route d’Henriksen qui, au surplus, constituent un quatuor à cordes intervenant à ses côtés tout au long de l’album.

Dans ce contexte, on est évidemment loin des expérimentations de Chron + Cosmic Creation, les titres de The Nature Of Connections se faisant plus soyeux et mélodiques, proches même d’une forme de folk nordique quand les cordes se trouvent confrontées aux percussions sèches d’Audun Kleive. N’hésitant pas à aller chercher l’émotion (quand son instrument croise des pizzicati de violons sur Budbringeren ou qu’il s’envole dans les aigus sur Aceh), Arve Henriksen démontre une nouvelle fois qu’il manifeste un talent certain quand il s’agit de s’entourer d’invités venant à la fois élargir son horizon musical, et se situer en continuité avec son riche parcours discographique.

Parmi les invités, on est ravi de retrouver Nils Økland (dont la carrière solo est moins privilégiée que ses participations à des albums d’autres ou à ses travaux au sein de groupes) et son violon Hardanger, agrémenté de cordes sous-jacentes dédiées à la résonance. De même, le violoncelle de Svante Henrysson s’intègre parfaitement aux côtés des autres musiciens (Keen), contribuant assurément à la réussite d’un album et, par conséquent, d’un format (trompette + percussions + quatuor à cordes) vers lequel on espère qu’Arve Henriksen saura revenir prochainement.

François Bousquet
le 30/10/2014

À lire également

Alog
Unemployed
(Rune Grammofon)
Luigi Archetti & Bo Wiget
Low Tide Digitals III
(Rune Grammofon)
22/03/2007
Banlieues Bleues 2007 :
(Espace Paul Eluard)