Mathias Delplanque

Chutes

(Baskaru / COD&S Distribution)

 date de sortie

04/02/2013

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental / Electroacoustique

 appréciation

 tags

Ambient / Baskaru / Electroacoustique / Expérimental / Lena / Mathias Delplanque

 liens

Lena
Baskaru

 autres disques récents
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)

Quand Mathias Delplanque sort un nouvel album, on ne sait jamais trop à quoi s’attendre, et le fait que celui-ci apparaisse chez Baskaru n’est pas un indice suffisant. Entre son projet dub qu’il mène sous le nom de Lena, ses expérimentations électro-acoustiques de Parcelles 1-10 ou ses field recordings habillés de drones sur Passeports il reste difficile d’évaluer la trajectoire du français. Et c’est peut-être bien pour cela que l’on a toujours plaisir à découvrir ses nouvelles productions.

Dès les premières notes, on se rend compte que Mathias Delplanque nous a concocté une délicieuse petite surprise, imbriquant douces mélodies et bruitages mécaniques, chocs et grincements sur So. Le résultat est assez étonnant, entre un certain chaos rythmique et des mélodies triturées au point d’apparaitre fragiles, fracturées, même si les éléments finissent ici par se structurer en une harmonie flottante et cliquetante.
Le procédé est décliné à plusieurs reprises, les variations se faisant au niveau du degré de fracture des éléments. On gagne ainsi en douceur avec Ru et ses tonalités qui s’étalent et flottent à l’infini avec une certaine noirceur, tandis que les bruitages percussifs du trop court Bu nous font l’impression d’une séance d’improvisation habillée d’une magnifique mélodie.

Jusque là, on distinguait plutôt une section mélodique électronique (très certainement issues de manipulation de sonorités acoustiques) et des bruitages rythmiques acoustiques. Avec Fell le ton change un peu, plutôt tendu avec une guitare électrique aride et menaçante, et de multiples tintements aux intonations aquatiques. On retrouve cette approche véritablement électroacoustique avec le très abstrait Flo et ses bruitages mécaniques, ses pincements de cordes aux intonations japonisantes, et ses ponctuations tirées d’ondes radio et voix triturées.
Et contre toute attente, nouvelle surprise avec Alo qui clôture l’album de fort belle manière puisque l’on a ici l’impression d’écouter un croisement entre Lena et Mathias Delplanque. On retrouve une multitude de petits bruitages frétillants, virevoltants sur de lents et graves accords, une ambient dub expérimentale, calme et vivante, qui devrait ravir les amateurs de Vladislav Delay.

On le disait en introduction, nous avons toujours plaisir à écouter les productions de Mathias Delplanque. Cet excellent disque ne fait que confirmer nos propos.

Fabrice ALLARD
le 27/10/2014

À lire également

Frank Rothkamm
ALT
(Baskaru)
Michael Santos
The Happy Error
(Baskaru)
Toshimaru Nakamura + Ken Ikeda + Tomoyoshi (...)
Green Heights
(Baskaru)
Emmanuel Mieville
Four Wanderings in Tropical Lands
(Baskaru)