Dreissk

Edge_Horizon

(n5MD / Import)

 date de sortie

26/02/2013

 genre

Electronique

 style

Ambient / IDM / Shoegazing

 appréciation

 tags

Ambient / Dreissk / IDM / n5MD / Shoegazing

 liens

n5MD
Dreissk

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

À peine deux ans après The Finding, on retrouve le projet de Kevin Patzelt, logiquement chez n5MD. Ayant beaucoup aimé son premier album qui se démarquait un peu des productions du label, il nous paraissait normal d’évoquer ici la nouvelle production de cet américain qui travaille par ailleurs sur l’habillage sonore de jeux vidéos (en écoute sur son compte Soundcloud).

Tout commence plutôt bien, avec une belle pièce ambient (Wake), certes un peu classique et facile avec ses nappes amples évoquant une atmosphère futuriste, avant de se durcir via des textures arides et sombres. Il faut attendre le single The Rising Tide pour rentrer pleinement dans cet album : lent à décoller avec une longue intro à base de cordes grinçantes et pulsations de basses, le morceau vire au tube avec l’arrivée d’arpèges de basses claquantes, de percussions arides et de basses débridées. Nerveux, avec un petit esprit rock, ce titre n’en est pas moins très maîtrisé, voire contrôlé.
Le principal changement que l’on voit depuis The Finding réside dans l’utilisation des guitares, certes traitées mais très présentes, y compris sur une pièce plutôt calme telle que Vision Blur sur laquelle elles produisent des nappes un peu saturées, grondant au loin sur une batucada industrielle.

Malheureusement, au bout de 4-5 titres on se rend compte que la formule est un peu répétée à l’infini. Les titres débutent pour la plupart par un amas de nappes plutôt anxiogènes voire une mélodie de piano un peu mièvre sur .Through, et se voient transformés en une electronica un peu lourde à grand renfort de textures épaisses et percussions martiales que l’on trouvera particulièrement maladroites sur ce même .Through.
On trouvera bien quelques morceaux vraiment réussis, des petits tubes aux mélodies impeccables mais dont on reprochera le manque d’originalité et de prise de risque. On aura toutefois plaisir à réécouter le très beau Arc qui sort du lot avec sa mélodie de cordes grinçantes et What Awaits qui durant plus de 6mn oscille entre drone, shoegazing et un krautrock psyché particulièrement prenant.

Après ça, on décroche un peu. L’album dure près d’une heure, d’une ambiance généralement lourde et étouffante, y compris sur une ambient spatiale telle que Shadow Fall, quand elle n’est pas fade, par exemple à chaque utilisation de piano. En résumé, un album qui recèle quelques perles mais que l’on préfèrera consommer à petites doses.

Fabrice ALLARD
le 14/11/2014

À lire également

Near The Parenthesis
Music For The Forest Concourse
(n5MD)
Near The Parenthesis
Cloud.Not Mountain
(n5MD)
Aerosol
Leave
(n5MD)