Festival Musiques Démesurées - Kristoff K.Roll

 date du concert

08/11/2014

 salle

Médiathèque Hugo-Pratt,
Cournon d'Auvergne

 tags

Festival Musiques Démesurées / Kristoff K.Roll / Médiathèque Hugo-Pratt

 liens

Kristoff K.Roll
Festival Musiques Démesurées
Médiathèque Hugo-Pratt

 dans la même rubrique
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
07/11/2016
Melmac
(Pop In)

Étant pourtant originaire de Clermont-Ferrand, c’est grâce à la venue cette année du duo Kristoff K.Roll que l’on découvrait le festival Musiques Démesurées dont la 16ème édition se déroule du 2 au 20 novembre dans divers lieux culturels de l’agglomération clermontoise, théâtres, salles d’exposition, musées, chapelle ou encore médiathèques, avec notamment cette année la présence d’Eliane Radigue et Joëlle Léandre. Alors que l’on s’attendait à un classique concert en soirée, on découvre quelques jours avant l’événement que celui-ci se déroulera en plein après-midi, à la médiathèque Hugo-Pratt de Cournon d’Auvergne, situé à une quinzaine de kilomètre de Clermont-Ferrand.

Ce choix était en fait totalement justifié dans la mesure où le duo français allait jouer À L’Ombre Des Ondes, version live de l’album que l’on chroniquait il y a quelques mois et que l’on était naturellement curieux de voir décliné en live. Trois sessions étaient prévues, 14h15, 15h15 et 16h15 pour la dernière à laquelle nous participions. A l’aube d’un week-end de quatre jours, il y a malheureusement peu de monde dans cette grande médiathèque au design moderne et aéré, et donc peu d’auditeurs-spectateurs pour ce concert diffusé au casque, mais prévu pour une quarantaine de personnes.
L’espace prévu est particulièrement bien adapté pour ce projet puisque nous étions installés dans un jardin d’hiver, affalé dans des méridiennes au pied d’arbres et arbustes, prêt à aborder ces "siestes audio parlantes". Le duo opère dans un coin de la salle, derrière ordinateurs et diverses machines, mais Carole et Jean-Kristoff se font bien vite oublier puisque les méridiennes sont disposées de telle façon qu’on ne voyait pas les artistes.

JPEG - 118.7 ko
Jardin d’hiver, Médiathèque Hugo Pratt

Pour commencer, Jean-Kristoff se promène entre les spectateurs, caché sous son chapeau et ses lunettes de soleil futuristes, à la manière d’un Inspecteur Gadget qui jouerait les marchands de sable. Il se déplace vers les rangées de livres, en emprunte un, tourne et feuillette les pages. Chaque son produit résonne dans notre casque, la musique se crée sous nos yeux alors que le musicien s’amuse avec les plantes qui nous entourent. Une porte claque, il sort dans la rue, revient par l’entrée principale de la médiathèque et s’amuse quelques instants avec le cliquetis des tourniquets. Puis on devine qu’il prend place aux côtés de Carole, que l’introduction est passée. Des nappes amples prennent place et on retrouve tout de suite le rêve déjanté de cet aviateur qui croise Brigitte Bardot. On reconnait donc quelques éléments clés de l’album, mais le duo re-compose à base de field recordings, sonorités électroniques et séquences de rêves que l’on ne retrouve pas forcément sur le disque.
Nous avons fermé les yeux, on s’est laissé porté aussi bien par les récits que par les sons, et à l’image d’un rêve, la suite du concert nous parait floue. On ne s’est pas endormi mais on a voyagé et retrouvé quelques paysages connus, comme le rêve de l’amoureuse qui conclut l’album.

Un peu plus tard, on devine des ombres qui passent derrière nos paupières. On ouvre les yeux mais rien... On referme les yeux, mais les ombres reviennent et on devine un micro qui se ballade au dessus de notre tête, les branches qui bougent. On décide de refermer les yeux en s’imaginant faire la sieste sous un arbre mais un mouvement brusque nous fait ouvrir les yeux, et voici un zèbre face à nous. Rêve ? Réalité ?
Il s’agit en fait de Carole Rieussec qui porte un masque. Cette fois c’est elle qui s’est emparé du micro, qui joue avec les lieux avant de quitter la salle.

Un excellent concert, un moment très particulier, et au final un immense plaisir d’avoir pu assister à cette version live de À L’Ombre Des Ondes.

Fabrice ALLARD
le 13/11/2014

À lire également

Kristoff K.Roll
À L’Ombre Des Ondes
(empreintes DIGITALes)
07/03/2015
Présences Electronique
(Le 104)
01/04/2012
Présences Electronique
(Le 104)