Sanmi

DX_F

(FF’Space / Internet)

 date de sortie

27/03/2013

 genre

Electronique

 style

Ambient / Glitch / IDM

 appréciation

 tags

Ambient / FF’Space / Glitch / IDM / Sanmi

 liens

Sanmi
FF’Space

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

On découvrait Sanmi en 2012, alors que l’on chroniquait Y:E:T, fruit d’une collaboration entre l’ukrainien v4w.enko et Kyo Yanagi, l’artiste japonais qui se produit depuis 1998 sous le nom de Sanmi. DX_F est une belle façon de poursuivre cette collaboration puisque ce mini CD-R sort chez FF’Space, une structure créée par l’Ukrainien afin de publier l’ensemble de ses productions, qu’elles soient musicales ou graphiques.

Commençons par l’objet, au sublime design. V4w.enko est responsable du graphisme de la pochette qui allie carton et plastique transparent, dévoilant ainsi la courbe du mini CD qu’elle renferme. Édité à 50 exemplaires, on tient là un objet fait main de toute beauté. Le disque, d’une vingtaine de minutes, se décompose en 5 pièces de façon assez particulière.
On a dans un premier temps 4 pistes dont la forme est assez similaire. Sanmi est aussi bien adepte de dance music que de free jazz et il tente de combiner ces deux univers en composant notamment avec des algorithmes. On pense alors aux musiques génératives, aléatoires et abstraites, et Sanmi se sert de ces caractéristiques afin de produire une musique imprévisible mais pourtant bien écrite. Il en résulte une combinaison foisonnante de glitchs électroniques, crissements, crachotements, bleeps déformés, mais aussi éléments mélodiques lointains et samples vocaux que l’on croirait fournis par la NASA, se partageant la vedette avec des rythmiques sèches, et quant à elles parfaitement dirigées. En fonction des morceaux, on pourra déceler un certain minimalisme, notamment sur F_D2 et F_D4 sur lesquels les erreurs numériques se font plus discrètes, laissant la place à des boucles rythmiques et tonales qui pourront rappeler quelques travaux de SND.

On aurait pu s’en douter rien qu’en prêtant attention aux titres des morceaux, X_D5 sort du lot avec une superbe pièce ambient, délicatement crépitante, sous des glissements de nappes comparables à des chœurs. Ambiance glacée, spatiale, un brin inquiétante mais envoûtante.

De fait, ce mini-CD est assez atypique mais sur la longueur il se révèle être une invitation à l’introspection, un labyrinthe pendant quatre titres dont on ressort apaisé.

Fabrice ALLARD
le 18/11/2014

À lire également

14circles
Body In White
(FF’Space)
v4w.enko & Sanmi
Y:E:T
(Nexsound)