69 Positions

 chorégraphe

Mette Ingvartsen

 date

du 15/12/2014 au 19/12/2014

 salle

Centre Pompidou,
Paris

 appréciation
 tags

Centre Pompidou / Mette Ingvartsen

 liens

Centre Pompidou

 dans la même rubrique
du 03/05/2019 au 05/05/2019
At The Still Point Of The Turning World
(Carreau du Temple)
du 28/03/2019 au 03/04/2019
Twenty-Seven Perspectives
(Théâtre de Chaillot)
du 13/03/2019 au 23/03/2019
Ruine
(Théâtre Monfort)
22/09/2018 et 23/09/2018
Finding Now
(Espace 1789)

Entre geste performatif et forme d’anthologie de créations passées, Mette Ingvartsen a créé le spectacle 69 Positions dans lequel se trouvent plongés la soixantaine de spectateurs y assistant. Placé à l’intérieur d’un espace délimité par des structures métalliques tubulaires sur lesquelles sont disposés quelques panneaux, le public se trouve ainsi en très forte proximité avec la Danoise dont le propos porte sur les expressions de la nudité dans la danse et la performance depuis les années 1960.

Divisé en trois parties, son spectacle va aller chronologiquement, décrivant quelques créations qui ont marqué leur temps (Meat Joy de Carolee Schneemann, Dionysus in 69 de Richard Schechner ou Grand Orgy to Awaken the Dead de Yayoi Kusama), avant d’en rejouer un moment, mimant telle ou telle intervention. Plus loin, elle reviendra sur des passages du Justine de Sade ou lira un extrait de Testo Junkie de Beatriz Preciado. Littérature et spectacle vivant sont donc convoqués pour retracer une historie dans laquelle Ingvartsen s’inscrit, avec une petite fierté, consacrant près d’un tiers de représentation, à revenir sur certaines de ses propres productions.

Dans les premiers temps, la configuration spatiale induit évidemment une forme de malaise, générée par la nudité dont se pare rapidement la jeune femme, comme par le fait de devoir se déplacer sans cesse pour aller regarder une vidéo ou lire un article de presse, occasionnant regards et frôlements entre spectateurs. Au fur et à mesure, chacun apprivoise l’espace et l’ensemble se détend, profitant aussi bien de la faconde de Mette Ingvartsen, faisant volontiers preuve d’humour, que de son énergie communicative. Dans ses exposés, la Danoise n’évite cependant pas quelques poncifs, nous expliquant que le désir est régi et structuré non par les personnes elles-mêmes, mais par le contexte sociétal qui les entoure, ou filant la métaphore de la nudité comme véritable costume du performeur, bien plus signifiant que tout éventuel vêtement.

Au cas plus général, et par rapport à d’autres spectacles auxquels on reprochait de trop s’appesantir sur les aspects doctrinaux et sur le corpus idéologique soutenant des gestes performatifs, sans incarner assez ce dont il était question, 69 Positions nous sembla déséquilibré dans l’autre sens. Très probant dans sa re-création sur le plateau des aventures passées, comme dans l’implication du public, le spectacle nous parut ainsi manquer un peu de densité théorique, capitalisant insuffisamment sur la portée politique des différentes expériences.

Autres dates :
-  7 et 8 janvier 2015 : CNN - Montpellier
-  22 et 23 janvier 2015 : Vooruit - Gand
-  14 février 2015 : Inkonst - Malmö
-  du 18 au 21 février 2015 : Dansehallerne - Copenhague
-  28 et 29 avril 2015 : MDT - Stockholm
-  6 et 7 juin 2015 : Teatro Maria Matos - Lisbonne
- du 25 au 27 juin 2015 : ARGEkultur - Salzbourg
- 18 et 19 juillet 2015 : Santarcangelo
- 21 et 22 octobre 2015 : STUK - Louvain
- 28 et 29 octobre 2015 : Tanzquartier - Vienne
- 4 et 5 décembre 2015 : Lieu unique - Nantes

François Bousquet
le 18/12/2014

À lire également

du 24/10/2012 au 28/10/2012
altered natives’Say (...)
(Centre Pompidou)
du 10/10/2011 au 09/01/2012
Yayoi Kusama
(Centre Pompidou)
01/10/2004
Múm / Hudson Wayne
(Centre Pompidou)
24/02/2007
Chicks on Speed / Douglas
(Centre Pompidou)