In The Country & Frida Ånnevik

Skogenes Sang

(Grappa / Import)

 date de sortie

17/10/2014

 genre

Jazz

 style

Contemporain

 appréciation

 tags

Contemporain / Grappa / In The Country / Morten Qvenild

 liens

In The Country

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

Nouveau changement de label pour In The Country puisqu’après Rune Grammofon et Act Music, c’est sur une troisième structure, Grappa, que le trio se voit hébergé avec, autre modification notable, un album sur lesquels ils sont constamment accompagnés par le chant de Frida Ånnevik. De manière générale, le jazz vocal n’a pas forcément notre préférence, a fortiori quand le chant est féminin, tellement ce style a pu donner naissance, depuis une dizaine d’années, à des réalisations davantage destinées à mettre en place des ambiances chic et lounge qu’à produire quelque chose de réellement intéressant.

Cependant, la confrontation de la jeune femme à l’univers bien en place d’In The Country se fait ici tout à fait séduisante, renforcée par la présence, sur une bonne moitié des morceaux, de BJ Cole à la guitare steel. La rencontre de ces cinq musiciens peut alors aussi bien se faire suave et élégiaque (Det Finnes, Ordene) que plus âpre (le début de Du Som Bor I Mitt Blod) même si, dans l’ensemble, les slides de BJ Cole, combinés au jeu délicat du trio jazz, façonne assurément des ambiances caressantes. L’intelligence des intervenants se mesure également à leur aptitude à alterner passages chantés et moments instrumentaux, laissant même de la place aux traditionnels soli de piano de Morten Qvenild (au milieu de Villfugl).

Moins classique, Nocturne et le morceau-titre mettent aux prises le parlé-chanté d’Ånnevik avec les percussions plus sourdes de Pål Hausken ou quelques incursions électroniques (traitements d’arrière-plan). Situés dans la seconde moitié de l’album, ces morceaux y ont été disposés comme s’il fallait tout d’abord happer l’auditeur avec des pistes assez conformistes, afin de l’amener en douceur vers ces rivages moins coutumiers. La capacité d’In The Country à nous convaincre à chaque album, bien qu’explorant donc des contrées assez différentes à chaque fois, nous conforte alors dans notre certitude de détenir là une formation passionnante.

François Bousquet
le 15/01/2015

À lire également

Finland
Rainy Omen
(Hubro)
In The Country
Losing Stones, Collecting Bones
(Rune Grammofon)
In The Country
Sunset Sunrise
(Act Music)