Aoki Takamasa

Constant Flow

(Svakt / Internet)

 date de sortie

15/03/2013

 genre

Electronique

 style

House / Minimal / Techno

 appréciation

 tags

Aoki Takamasa / House / Minimal / Svakt / Techno

 liens

Aoki Takamasa
Svakt

 autres disques récents
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)

Cela fait plus de dix ans que l’on parle d’Aoki Takamasa sur ces pages, que nous suivons son travail en partant de ses débuts sur le label nippon Progressive Form à la fois en solo et en duo au sein de Silicom. Nous avons ensuite constaté quelques tentatives pop avec Tujiko Noriko, avant d’assister à son retour chez Raster Noton avec un son nettement plus abrasif, se frayant petit à petit un chemin vers le dancefloor.

Depuis 2009, le japonais a principalement sorti des EPs, affinant son travail sur les rythmiques, allant jusqu’à produire une techno abrasive et alambiquée sur son excellent Monad IX (Stroboscopic Artefacts, 2011). Constant Flow est l’occasion de poursuive l’exploration tout en s’essayant à un autre genre et de nouvelles contraintes. Et c’est là qu’intervient le label Svakt que l’on découvre pour l’occasion, puisque cette jeune structure suisse ne sort que des vinyles, pressés sur une seule face, avec un seul long morceau.
Aoki Takamasa aurait pu sans problème jouer le jeu avec une longue pièce electronica, pourquoi pas mâtinée d’ambient, mais il semble avoir définitivement tourné cette page. Aussi c’est de nouveau un travail rythmique qu’il nous propose, une pièce plutôt dansante d’une vingtaine de minute au groove soyeux.

On reconnaitra sans mal que le contrat est rempli, et plutôt de belle manière. Débutant par une techno minimale soutenue par des nappes tournoyantes, Constant Flow sait se faire à la fois chaloupé et sec. Pour tenir 20 minutes, le Japonais use des techniques du mix pour amener de nouvelles tonalités et changer subtilement de registre. Comme le titre l’indique, le flux est constant mais le son devient un peu plus chaud, la techno du début se trouve teintée à mi-parcours d’une house subtile, et on alterne entre nappes et sonorités mélodiques et pur travail rythmique, à l’image de ce final particulièrement sec.

Alors que l’on avait été un peu déçu par l’aridité de RN-Rhythm-Variations chez Raster Noton, ce Constant Flow est un vrai plaisir qui nous réconcilie avec le Aoki Takamasa.

Fabrice ALLARD
le 28/12/2014

À lire également

V/A
Room 106
(Cirque)
Aoki Takamasa
Ununtrium / RN-Rhythm-Variations
(Raster-Noton)
22/09/2010
Quad #1 : Aoki Takamasa
(Rex Club)
10/02/2006
Festival FatCat 2006 (...)
(België)