North Atlantic Drift

Monuments

(Sound in Silence / Internet)

 date de sortie

18/03/2013

 genre

Electronique

 style

Ambient / Drone / Post-Rock

 appréciation

 tags

Ambient / Drone / North Atlantic Drift / Post-Rock / Sound in Silence

 liens

Sound in Silence
North Atlantic Drift

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

North Atlantic Drift est un duo canadien, basé à Toronto, et composé de Brad Deschamps et Mike Abercrombie, ce dernier étant déjà actif en solo sous le nom de Transits Of Mercury. Le projet est né en 2011 suite à des discussions autour de Brian Eno, Stars of the Lid ou encore Tangerine Dream et le premier album intitulé Canvas voyait le jour en 2012 chez Polar Seas Recordings.

Monuments est le deuxième album des canadiens, dans un registre qui ne surprend guère étant donné que c’est cette fois chez Sound in Silence qu’on les retrouve. Croisant électronique et guitares, le duo oscille entre ambient aérienne, drones et post-rock avec parfois une pointe de petits bruitages expérimentaux, à l’image des chuintement métalliques de Passing Time qui feront penser à un trajet en train, entre rails et machineries.
Après cette introduction ambient et feutrée, le son s’éclaircit au gré des guitares limpides du morceau titre tandis que le tempo est marqué par des percussions lourdes et lentes, nous laissant avec une atmosphère à la fois lumineuse et pesante.

Notre préférence se portera sur Concrete Oceans. Sa superbe mélodie de claviers graves est reprise au piano sur fond de souffles métallisés alors que la rythmique se fait scintillante et éclatante.
Le duo dose à merveille les ambiances, les approches et nous propose après quelques titres rythmés une plage d’une ambient minimale et plutôt statique du plus bel effet (Sandlab) avant de repartir vers un post-rock que l’on trouvera généralement joli, plutôt bien fait, mais finalement assez classique, à l’image de Scholars Of Time Travel (part 2) et sa mélodie nettement moins inspirée même si elle croise glockenspiel et piano.
Assez logiquement, on terminera au calme avec deux pièces ambient, et même très portées sur les drones comme ce So Long As They Fear Us qui gagne petit à petit en puissance pendant que pluie et clapotis apportent un certain relief.

Les amateurs de Sound in Silence (le label de Absent Without Leave) peuvent se lancer les yeux fermés, ce duo canadien est une belle découverte !

Fabrice ALLARD
le 05/01/2015

À lire également

(ghost)
The First Time You Opened Your Eyes
(Sound in Silence)
V/A
These Waves...
(Sound in Silence)
Stafrænn Hákon
Prammi
(Sound in Silence)
Miaou
Bring The Lights
(Sound in Silence)