To Destroy A City

Sunless

(n5MD / Import)

 date de sortie

20/11/2014

 genre

Rock

 style

Post-Rock

 appréciation

 écouter

9 morceaux complets en streaming

 tags

n5MD / Post-Rock / To Destroy A City

 liens

n5MD
To Destroy A City

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

La fin du premier album de To Destroy A City opérait une forme de virage par rapport au reste du premier album du trio de Chicago : après deux premier tiers consacrés à un post-rock électronisé traditionnel de ce que n5MD peut offrir, le groupe convoquait des pulsations soutenues et régulières pour un résultat un peu différent. En bonne logique, c’est dans cette continuité que débute Sunless, nouvel effort des États-uniens, trois ans après ce premier disque : les rythmiques électroniques cadencées ouvrent la voie à l’apparition d’une batterie réelle qui, soutenant des lignes de guitare agressives, composent un post-rock frénétique.

Le travail sur la longueur des morceaux conduit toutefois le trio à s’égarer par moments dans une emphase un rien surchargée. À cet égard, le jeu, parfois ampoulé, de la guitare s’accompagne du risque de voir les trois musiciens s’engager dans une pompe frôlant le mauvais goût (Stand Before Me). En revanche, quand ils arrivent à contenir leurs instruments sous la ligne de flottaison, restant dans le lyrique sans aller vers l’héroïque, ils se font beaucoup plus entraînants et convaincants (Escape/Return, Last Contact).

Probablement eux aussi exténués par tant d’efforts, les Chicagoans livrent, vers la fin de Sunless, un Daylight Station plus apaisé, dans lequel la batterie se contente de roulements de cymbale, puis le caudal Visionaries, aux interventions endiguées des composantes. Si, dans ces deux derniers titres, To Destroy A City se rapproche probablement beaucoup d’autres compères de label, on préférera ce positionnement aux excès constatés par ailleurs.

François Bousquet
le 24/02/2015

À lire également

Dalot
Loop Over Altitudes
(n5MD)
Ruxpin
This Time We Go Together
(n5MD)
Last Days
Sea
(n5MD)