Silencio

The Politics Of Lonely

(Three:Four Records / Modulor)

 date de sortie

03/12/2013

 genre

Rock

 style

Post-Rock

 appréciation

 tags

Three:Four Records / Julien Demoulin / Post-Rock / Silencio

 liens

Silencio
Modulor
Three:Four Records
Julien Demoulin

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

Présenté comme l’album « rock » de Silencio (après des disques considérés comme davantage ambient), The Politics of Lonely s’avance effectivement comme un long-format très orienté vers un post-rock lascif, à base de guitares tissant de subtiles lignes mélodiques, croisant une batterie à l’intervention discrète mais efficace et quelques composantes électroniques pour finir d’enrober un ensemble au tempo voluptueux. Tout au long des huit pistes du disque, les deux musiciens savent ainsi accompagner l’auditeur dans une forme d’alanguissement profond et savoureux.

À certains moments, la batterie se fait plus présente, rythmant le propos de manière plus prononcée (Bridges) ou opérant par balais soyeux (Stars), l’objectif restant, dans chacun des cas, de servir d’impeccable appui à la rondeur des guitares. Si, par endroits, la six-cordes principale peut donner l’impression de « tricoter » un peu en roue libre, de façon trop automatique (Blood From A Stone), l’insertion d’un titre plus long aux deux-tiers de The Politics Of Lonely vient écarter tout risque d’endormissement ou de paresse de Julien Demoulin et Bernold Delgoda.

En effet, avec ses quatorze minutes, Someone Else’s Dream laisse à chaque instrument le temps d’occuper l’espace sonore et de rejoindre les autres pour évoluer ensuite ; la guitare passe, par exemple, d’une approche mélodique, note à note, à un trémolo tenu flirtant avec le larsen tandis que la batterie s’essaye à quelques roulements sporadiques de cymbale. L’agrégat ainsi formé se rapproche alors sans peine du meilleur du style musical choisi, à même de réchauffer les plus transis et de ragaillardir les plus grelotants.

François Bousquet
le 26/02/2015

À lire également

V/A
Je suis un étranger
(Ronda)
V/A
Err on the Good Side
(Three:Four Records)
Silencio
Grünezeit
(Carte Postale Records)
Larkian & Yellow6
Offtempo
(Three:Four Records, Basses Frequences)