Midaircondo

IV

(Twin Seed Recordings / Import)

 date de sortie

21/01/2015

 genre

Electronique

 style

Expérimental / Jazz

 appréciation

 tags

Expérimental / Jazz / Midaircondo / Twin Seed Recordings

 liens

Midaircondo

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Depuis leur précédent album, ces pages ont pu souligner l’évolution stylistique de Midaircondo, confirmée lors de leur prestation parisienne de mars 2013 : en lieu et place de l’electronica-folk de leurs débuts, les Suédoises optent à présent pour une forme de jazz expérimental. Jeu caractéristique du saxophone, incorporation de boucles et samples, travail assez free sur les percussions et spoken word récurrent constituent ainsi les fondements d’un travail qui se trouve prolongé avec leur nouvel effort.

Conscientes que leur configuration live s’avère un peu différente de celle en studio, les deux musiciennes ont fait le choix, pour ce long-format disponible en double vinyle et format digital, de combiner ces deux aspects en invitant un public à assister à leurs sessions d’enregistrement, étendues sur une dizaine de jours. Ce schéma leur permet donc d’offrir des morceaux assez longs (les six minutes sont régulièrement atteintes ou dépassées), faisant montre d’une belle évolution, allant piocher des éléments divers et agrégeant des composantes variées.

L’ensemble s’avère néanmoins assez âpre et sombre, notamment en raison de la présence continue d’une sorte de bourdon sourd. De même, la manière qu’ont les Suédoises de poser leurs voix ou bien la coloration des matériaux électroniques entraînent le tout dans des recoins plutôt opaques. Certains titres savent toutefois se faire un peu plus suaves, quand la flûte basse de Lisa Nordström intervient aux côtés du saxophone ténor de Lisen Rylander Löve (Closer), ou plus lumineux lorsque la kalimba de la seconde lâche quelques notes (Closure). À d’autres moments, la présence plus appuyée de rythmiques électroniques rapproche Midaircondo d’une electronica chantée qu’on qualifiera d’ « islandaise » (Veins, Higher). Mais le plus intéressant est probablement quand ces deux derniers courants se rencontrent et qu’une base électronique conséquente se voit agrémentée d’incursions des instruments à vent et de spoken word (Panther) ou de vocalises (Palace Of Velvet).

François Bousquet
le 10/03/2015

À lire également

02/07/2006
Siestes Electroniques
(Jardin Raymond VI)
07/03/2013
Midaircondo
(Institut Suédois)
Midaircondo
Curtain Call
(Twin Seed Recordings)
Midaircondo
Reports On The Horizon
(Twin Seed Recordings)