V/A

Vernacular

(Whereabouts Records / Import)

 date de sortie

05/06/2013

 genre

Electronique

 style

Ambient / Drone / Minimal / Field Recordings

 appréciation

 tags

Ambient / Drone / Field Recordings / Janek Schaefer / Kenneth Kirschner / Kim Cascone / Minimal / Simon Scott / Steve Roden / Troum / Tu M’ / Whereabouts Records / Yui Onodera

 liens

Kim Cascone
Kenneth Kirschner
Janek Schaefer
Tu M’
Troum
Simon Scott
Yui Onodera
Whereabouts Records

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

On chronique de moins en moins de compilations au profit d’albums sur lesquels les artistes ont plus d’espace pour s’exprimer. Nous faisons ici une petite exception car celle-ci est le fruit d’un travail de Yui Onodera dont nous aimons beaucoup les productions. C’est également l’occasion de découvrir le label japonais Whereabouts Records qui a l’air de produire des disques tous azimuts mais sur lequel on trouve également Chihei Atakeyama.

Le tracklisting nous met tout de suite en confiance avec des noms tels que Janek Schaefer, Kenneth Kirschner, Simon Scott, Tu M’, Kim Cascone, Troum ou encore Lawrence English, mais aussi quelques découvertes potentielles. Le format avec ces deux CD de 7-8 titres évite le remplissage à tout prix et s’explique par la nature du projet. En effet le Japonais a demandé aux participants de composer une pièce autour du terme "vernaculaire". Il pose ainsi la question de la standardisation de la musique de part la nature des instruments / machines de musique électronique et les moyens de communication modernes qui permettent d’échanger à une vitesse inédite.
Pour que le projet tienne ses promesses, il fallait miser sur des artistes d’origines aussi variées que possible, aussi les 15 artistes participants représentent 11 pays, de l’Australie aux Etats-Unis en passant par le Japon, l’Italie ou encore l’Argentine.

On a un peu de mal à deviner comment le tracklisting a été construit mais ce n’est visiblement pas par origine géographique. Peut-être plutôt par style musical avec un premier CD nettement plus porté sur une ambient minimale tandis que le second se révèle être un peu plus accidenté et organique.
On commence par découvrir Hior Chronik et son ambient minimale qui semble croiser violoncelle et électronique sur un somptueux et glaçant Sketches Of You. Dans le même genre, Janek Schaefer nous gâte avec son Rest In Peace Knowing The Sound Of Angels d’une ambient lunaire et crépitante tandis que Steve Roden opte pour des boucles limpides pour un résultat tout aussi hypnotique. Plus tendu, le Tenebrae de Tu M’ s’appuie sur des guitares pour élaborer ses drones et boucles tout aussi hypnotiques tandis que Simon Scott met de côté ses drones sur Adventurers Fen au profit de bruitages organiques et manipulations d’objets. Yui Onodera pousse encore un peu plus loin l’abstraction sur son Blue Planet Sky qui semble être le fruit de manipulations de field recordings au résultat sourd, presque étouffant.
Kenneth Kirschner sort clairement du lot avec le sobrement nommé July 10, 2012 qui semble être le fruit d’une séance d’improvisation : piano solo chaotique et haché.

C’est Federico Durand qui donne le ton en ouvrant le second CD sur des boucles de guitare complexes. Le son est dense, les mélodies s’imbriquent et quelques bruitages / field recordings apportent une petite touche organique. On fera ensuite un parallèle entre John Grzinich et Yves de Mey qui optent tous les deux pour des collages abstraits, le premier à base de ruissellements, souffles et coups métalliques (Animate Structures #2 (Wires, Wind, Snow)), le second construisant une musique contemporaine à partir de sonorités purement électroniques sur Local Fracs.
On revient ensuite à des styles plus ambient, chacun y parvenant d’après sa matière sonore de prédilection. Ce sera donc des résonances de guitare pour Dale Lloyd et des field recordings pour Jos Smolders qui débute son Vangsaa : Revisited, Reduced par un bruissement dans le feuillage d’arbres pour s’achever dans le déchirement du ciel par le passage d’un avion de chasse. Kim Cascone est également adepte des souffles sur son A Spectacle Of Malleable Glass - Alchemisphere Three, dans une version dense et lourde qui s’enchainera à merveille avec les drones et nappes feutrées de Troum. Le retour au calme s’opèrera avec Lawrence English, fidèle à lui même, habillant ses nappes de quelques textures au relief subtil.

Un très beau et original travail de compilation.

Fabrice ALLARD
le 03/03/2015

À lire également

Yui Onodera & Celer
Generic City
(Two Acorns)
07/06/2014
Festival Villette Sonique
(Grande Halle de la (...))
18/02/2005
Festival Présences Electro
(Maison de la Radio)