Kreng

The Summoner

(Miasmah / Import)

 date de sortie

06/02/2015

 genre

Rock

 style

Expérimental

 appréciation

 tags

Expérimental / Kreng / Miasmah

 liens

Miasmah
Kreng

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Sa prestation au Bozar Electronic Arts Festival en 2013 l’avait prouvé : Kreng sait quitter parfois la sombre ambient dans laquelle il évoluait au moment de ses deux premiers longs-formats pour aller vers des terres expérimentales et davantage générées par des instruments réels. Précisément, rejetant toute utilisation de samples, The Summoner convoque, sur sa première moitié (on perçoit très bien que l’album a été pensé pour être écouté en vinyle), douze joueurs d’instruments à cordes et, dans sa seconde partie, guitares, batterie, basse et orgue.

Alors que c’était une crainte légitime au vu du contingent invité, les trois premiers titres ne versent pas dans la démesure, préférant agir par à-coups. De fait, les cordes interviennent régulièrement de manière très lointaine, presqu’imperceptible, avant de surgir violemment et de prendre l’auditeur par surprise, dans un fracas sonore assez puissant.

Le propos est plus dense et plus homogène sur la deuxième face, avec une présence musicale plus continue mais une atmosphère d’ensemble toujours aussi opaque, voire anxiogène. Afin d’ancrer encore davantage ses compositions dans ce style musical assumé, Pepijn Caudron convie le groupe doom Amenra à intervenir sur The Summoning, plus long morceau du disque (plus de quinze minutes). Au rythme des toms sourds et métronomiques, la basse arrondie encadre des nappes d’orgue avant que des guitares saturées ne lézardent le paysage. Sans surprise, le chanteur du groupe pousse même quelques hurlements quand la tension monte à son paroxysme, dans un final électrique. Pour apaiser les oreilles des auditeurs, Acceptance clôt The Summoner avec un piano fort délicat, nouveau témoignage de la capacité de Kreng à opérer dans des registres bien différents.

François Bousquet
le 31/03/2015

À lire également

Marcus Fjellström
Schattenspieler
(Miasmah)
Kreng
Grimoire
(Miasmah)
Jacaszek
Treny
(Miasmah)