Ensemble Économique / Félicia Atkinson

 date du concert

17/04/2015

 salle

Chinois,
Montreuil

 tags

Chinois / Ensemble Economique / Félicia Atkinson / I’ve Seen The Future

 liens

Félicia Atkinson
Ensemble Economique
I’ve Seen The Future
Chinois

 dans la même rubrique
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
07/11/2016
Melmac
(Pop In)

Collectif né l’été dernier, I’ve Seen The Future propose, tous les deux mois environ, un événement au sein du Chinois, salle de concert située Place du Marché à Montreuil, dans un ancien restaurant… chinois. Avec sa belle capacité (jauge de 300 places, agencement permettant de voir de partout), le lieu accueille une programmation variée (concert et club) mais sait donc également recevoir des structures plus aventureuses puisqu’outre I’ve Seen The Future, le Non_Jazz a déjà pu y monter des plateaux.

Pour ouvrir (tardivement) les débats en ce vendredi soir, Félicia Atkinson s’assit sur une chaise, derrière ses machines (laptop, table seize-pistes, séquenceur), et livra une demi-heure qui nous parut assez différente de son set de fin décembre, donné à la galerie Treize. À ce titre, les conditions de diffusion et la taille de la salle de Montreuil influencèrent probablement notre réception de la musique de la Française. De fait, son ambient nous sembla plus dense qu’à l’accoutumée, avec davantage de basses et de souffles, bénéficiant alors de plus d’espace pour que le son s’exprime et prenne de l’ampleur. Quelques bribes de paroles samplées ou quelques notes de piano cabossées furent également utilisées par Atkinson, afin d’agrémenter son assemblage, soutenu par des visuels assez basiques (formes géométriques enchaînées, façon kaléidoscope) et donné face à un public plutôt divisé (inconvénient d’une salle de cette dimension et du vendredi soir) : certains étaient attentifs, d’autres bavards ; certains étaient allongés par terre, d’autres debouts, sans que des liens systématiques ne s’opèrent entre les différents qualificatifs.

Peu après 22h30, Ensemble Économique prit le relais de la jeune femme pour une prestation plus énergique, mettant aux prises sa guitare électrique et sa voix sertie de nombreux effets pour un résultat entre psyché-rock et witch-house. Si le début du set avait pu laisser imaginer quelque chose de plus apaisé (Brian Pyle alluma quelques bougies, écrivit trois morceaux sur un bout de papier qu’il brûla instantanément), entre ambient sombre parcourue de samples qu’on croirait tirés d’un film français de la Nouvelle Vague, l’États-unien se saisi, par la suite, et en même temps que de sa six-cordes, de toutes les caractéristiques typiques des styles musicaux considérés. Réverbération, delay, jeux sur les aigus de la guitare, puissance sonore enveloppante, voix noyée et présence d’éléments rythmiques contribuèrent ainsi à façonner un ensemble consistant mais peut-être un peu vain.

François Bousquet
le 28/04/2015

À lire également

Félicia Atkinson
OR-E-GON
(Home Normal)
Je Suis Le Petit Chevalier
L’Enfant Sauvage
(Aguirre Records)
10/05/2009
Peter Broderick / Nils
(Instants Chavirés)
20/11/2007 & 22/11/2007
Library Tapes / Sylvain
(Java)