Janek Schaefer / :such : / Candlesangue

 date du concert

15/05/2015

 salle

Olympic Café,
Paris

 tags

:such : / Janek Schaefer / Le Non_Jazz / Olympic Café

 liens

Janek Schaefer
Le Non_Jazz
Olympic Café

 dans la même rubrique
15/09/2016
Quentin Sirjacq
(Maison Rouge)
05/09/2016
Chris Watson
(Fondation Cartier)
24/08/2016
Spring.Fall.Sea
(Pop In)
14/07/2016
Concert-surprise
(Blockhaus DY10)

Très suivi sur ces pages au début des années 2000, au moment où il était très présent sur les scènes franciliennes, Janek Schaefer s’était depuis fait plus rare sur les premières, comme sur les secondes. À la faveur d’une soirée organisée par Le Non_Jazz, on put ainsi retrouver un musicien qu’on n’avait pas vu depuis plus de dix ans. Comme à chaque fois qu’elle accueille un artiste international, la structure parisienne en profita pour monter un plateau français à ses côtés, et faire ainsi découvrir quelques formations.

De découverte, il sera donc tout d’abord question avec Candelsangue, duo dans lequel Pierre Mourles est à l’accordéon tandis que Emmanuel Candeias utilise un stylet et une tablette, les deux ayant, par ailleurs, à leur disposition un laptop et autres machines. Si l’accordéon n’est pas vraiment un instrument qu’on croise fréquemment, il était, ce soir-là, employé comme support de tapotements (sur les touches de ses deux claviers) ou générateur de souffle (en actionnant le soufflet) mais, au début du set en tout cas, sans que des sons ne soient produits. De micro-capteurs, placés sur l’instrument, permettaient de saisir ces ingrédients pendant que l’action du stylet sur la tablette produisait frottements et crissements. Larsens et glitchs étaient également façonnés dans une approche assez expérimentale mais qui, du fait de son mode opératoire, revêtait une véritable incarnation. L’arrivée, par bribes, des sonorités plus traditionnelles de l’accordéon s’accompagna d’un travail au stylet de plus en plus nerveux, conduisant à une seconde moitié de concert avec interventions plus longues, usage de notes tenues, sampling et empilement de boucles. Peut-être moins probante que l’ouverture de leur prestation, cette partie nous donna néanmoins assurément envie de revoir Candlesangue.

Après une proposition de Nourris au sein sur laquelle on ne s’arrêtera pas davantage (elle au machines et micro-capteur en bouche pour une électronique à basse de saillies et triturations, lui lisant des poèmes en prose assez vains), on retrouva :such :, habitué des soirées du Non_Jazz. Avec ses trois magnétophones à cassette, Marc Parazon jongla d’une cassette à l’autre, enchainant dialogues et extraits de vieux films hollywoodiens et musiques tirés de long-métrages. Concassant les sons et forgeant des grésillements à foison, le Français réalisa une performance tout à fait convaincante, parfaitement placée avant le set de Janek Schaefer.

À la différence des musiciens qui l’avaient précédé, l’Anglais ne s’installa pas sur l’estrade mais au pied de la scène, assis sur son rebord, devant un petit établi où étaient disposés ses outils et machines. En l’absence de sa célèbre platine à trois bras, Janek Schaefer se servit, comme matrice de son set, deux petits transistors, plaçant l’un au fond de la salle et l’autre sur sa table. Commandés à distance, les deux appareils servirent, en réalité, de diffuseurs de l’ambient concoctée en direct par le Britannique. Le caractère enveloppant de sa musique se trouvait ainsi renforcé par la spatialisation du son ainsi constituée, même au-delà des deux transistors. Avec des basses assez présentes, quelques notes égrenées de temps en temps et de fines variations et oscillations, Schaefer conquit un public qu’il avait préalablement fait asseoir. Peu à peu, l’ensemble monta en puissance pour aboutir progressivement à un long fade out qui finit de nous persuader que nous avions bien fait de nous rendre à l’Olympic Café.

François Bousquet
le 18/05/2015

À lire également

13/05/2004
Venn Festival : Janek
(The Croft)
Janek Schaefer
Lay-By Lullaby
(12k)
25/09/2001
Janek Schaefer - Readymad
(Métafort)
12/04/2002
Janek Schaefer / ErikM
(Batofar)