Alva Noto

Xerrox Vol.3

(Raster-Noton / Metamkine)

 date de sortie

06/04/2015

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 tags

Alva Noto / Ambient / Carsten Nicolaï / Raster-Noton

 liens

Carsten Nicolaï
Alva Noto
Raster-Noton

 autres disques récents
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)

Ces pages ont déjà pu mettre en exergue combien la série Xerrox constitue un projet un peu à part dans la discographie d’Alva Noto : mettant de côté son electronica minimale à base de cliquetis, l’Allemand y développe, en effet, un propos davantage porté sur l’ambient et des drones grésillants. N’hésitant pas à étirer ses morceaux dans la durée, il prend alors le risque de manquer d’inspiration sur la longueur et se laisser aller à une forme de paresse.

Six ans après le volume 2, il était temps de passer au volume 3 (la série totale devant se décliner en cinq disques), lequel pousse encore davantage la volonté de Carsten Nicolai d’aller vers une ambient tout à fait agréable, tout juste parcourue de quelques glitchs épars. Plus encore, la luminosité de certaines nappes, le chromatisme des éléments mélodiques et l’atmosphère délicate de l’ensemble finissent par produire une forme d’émotion pleinement revendiquée par le musicien. De fait, il indique s’être inspiré de ses souvenirs cinématographiques d’enfance pour réaliser un album voulu comme proche du rêve et de l’imaginaire. Au reste, les intitulés de certains morceaux nous mettaient déjà sur la voie : Xerrox Atmosphere, Xerrox Radieuse

Au fil du déroulé du disque, on se trouve même face à des composantes à la tessiture très arrondie (Xerrox 2ndevol2nd), bien éloigné, donc, des éléments acérés et pointus traditionnellement convoqués par Alva Noto. Tout est ainsi mis sous l’étouffoir, jusqu’aux explosions sonores qui sont contenues, comme jouées dans un caisson (Xerrox Mesosphere). Quelques vocalises peuvent également entraîner un titre vers des contrées plus spectrales ou oniriques (Xerros Spark) et on pourrait même, par moments, se croire sur un album d’electronica mélodique anglais, le genre que sortaient Cactus Island ou Boltfish avec un mélange très réussi entre plage grésillante, mélodie caressante et notes façon gouttes d’eau (Xerrox Isola).

Plaisant et aimable à l’oreille, ce positionnement musical doit donc bien se concevoir comme un pas de côté dans le parcours de Nicolai : sorte de parenthèse et de projet plus personnel, cette série est assurément la plus accessible de son auteur (avec toute l’ambiguïté que recouvre ce terme).

François Bousquet
le 18/06/2015

À lire également

Kangding Ray
Solens Arc
(Raster-Noton)
Mika Vainio
Ununquadrium / Vandal
(Raster-Noton)
ANBB (Alva Noto & Blixa Bargeld)
Mimikry
(Raster-Noton)
Emptyset
Recur
(Raster-Noton)