Delphine Coindet : Modes et Usages de l’art

 date

du 10/04/2015 au 28/06/2015

 salle

Crédac,
Ivry-sur-Seine

 appréciation
 tags

Crédac / Delphine Coindet

 liens

Crédac

 dans la même rubrique
du 23/06/2016 au 11/09/2016
Mika Rottenberg
(Palais de Tokyo)
du 08/06/2016 au 29/08/2016
Un Art Pauvre
(Centre Pompidou)
du 01/06/2016 au 15/08/2016
Melik Ohanian : Under Shadows
(Centre Pompidou)
du 14/05/2016 au 04/09/2016
Christian Hidaka : Desert Stage
(Grand Café)

Bien que ces pages n’aient pas encore mentionné le travail de Delphine Coindet, on avait déjà croisé les travaux de la Savoyarde dans quelques expositions collectives, et notamment au Crédac qui l’accueille pour une nouvelle monographie, onze ans après La Belle Hypothèse, tenue dans l’ancien bâtiment du centre d’art. Entre geste plastique et pratique plus proche du design, l’artiste investit les espaces en allant chercher des matériaux et objets, combinés dans des assemblages attrayants.

JPEG - 121.3 ko
Prismes (détail)
(courtesy Galerie Laurent Godin et Galerie Anne Mosseri-Marlio, Bâle)

De fait, qu’il s’agisse d’utiliser des polyèdres semblables à de grosses carafes, agencés dans des structures pyramidales, de laisser pendre du plafond de grosses cordes lisses ou de suspendre des chapeaux melon réalisés en verre, les créations de Delphine Coindet accrochent immédiatement le regard. Plus directement référencées, quelques œuvres font appel à des adjuvants littéraires (les brefs poèmes de Chloé Delaume, inscrits sur des éventails, lesquels sont collés sur des plaques de plexiglas) ou architecturaux comme la sculpture Monument IN, associant ballon de gymnastique, formes en plexiglas et sel, pour un hommage à Claude-Nicolas Ledoux (architecte utopiste qui conçut, notamment, la saline royale d’Arc-et-Senans).

JPEG - 53.9 ko
Vue de l’exposition

L’utilisation de différentes colorations du verre (bénéficiant qui plus est du vaste apport en lumière naturel qu’offrent les espaces du Crédac) comme la réalisation d’une salle très narrative (intitulée Narcisse et les autres avec sculptures biomorphiques, mannequin assis sur un pouf et vêtu d’une combinaison en lycra, miroir déformant et les chapeaux melon) participent ainsi du développement d’un imaginaire que le spectateur peut aisément reprendre à son compte. Malgré un caractère parfois un rien abscons, les propositions de Delphine Coindet présentent donc un ensemble assez homogène et pertinent, capable, avec assez peu de matériau, de convaincre le spectateur.

François Bousquet
le 30/06/2015

À lire également

du 09/09/2009 au 08/11/2009
Geert Goiris : Imagine
(Crédac)
du 14/01/2011 au 27/03/2011
Renée Levi : Cursif
(Crédac)
du 11/04/2014 au 22/06/2014
Benoît-Marie Moriceau (...)
(Crédac)
du 16/01/2015 au 22/03/2015
Bruno Pélassy
(Crédac)