Digitonal

Beautiful Broken

(Just Music / Import)

 date de sortie

04/05/2015

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 écouter

9 morceaux en écoute intégrale

 tags

Digitonal / Electronica / Just Music

 liens

Digitonal
Just Music

 autres disques récents
Asmus Tietchens
Ornamente (Zwischen Null Und Eins)‬
(Line)
Everest Magma
Modern / Antique
(Boring Machines)
Building Instrument
Kem Som Kan Å Leve
(Hubro)
Arve Henriksen
Towards Language
(Rune Grammofon)

Pour avoir régulièrement rendu compte des travaux de Digitonal, on sait que la formation anglaise agrémente son electronica d’instruments réels (violon, harpe, violoncelle, clarinette) et paraît se déployer pleinement, par conséquent, en concert. Précisément, c’est à l’issue d’une prestation londonienne qu’Andy Dobson ressentit le besoin de réaliser un nouvel album de Digitonal (le premier depuis près de sept ans) dans lequel cette dimension live serait encore plus prégnante.

Il en résulte neuf pistes dans lesquelles l’électronique ne constitue plus véritablement la matière première, préférant laisser cet office aux instruments, tel le violon de Samy Bishai sur We Three ou les violoncelles de Georgina Hoare et Ivan Hussey, rejoints par le piano de Dobson, sur Luna. Pour autant, les Britanniques n’oublient pas leur science mélodique, et notamment leur capacité à tisser de très jolis chromatismes mêlant sonorités synthétiques et caractère cristallin de la harpe de Kat Arney (Beltane) ou bien à offrir de belles combinaisons mélodies-fines rythmiques (Anaethmatics).

La singularité de Digitonal peut également prendre toute son ampleur quand des petites pulsations pointues croisent la clarinette de Dobson, chaude et enveloppante (Polestar). À la différence de Save your Light for Darker Days, précédent long-format des Anglais, la recherche d’émotion nous paraît moins ouvertement appuyée et le propos nettement moins systématique d’un titre à l’autre puisqu’on croise même des accointances dub sur Polestar et des rythmiques plus franches, qui donnent envie de hocher de la tête, sur le caudal Eighteen, belle conclusion d’un album très enthousiasmant.

François Bousquet
le 16/07/2015

À lire également

Multiplex
With Hands and Feet
(Multidisc)
V/A
Brittle Behaviour
(Cactus Island Recordings)
Digitonal
Save your Light for Darker Days
(Just Music)
V/A
Intelligent Toys 3
(Sutemos)