Lau Nau

Hem. Någonstans

(Fonal / Import)

 date de sortie

03/07/2015

 genre

Rock

 style

Ambient / Musique de film

 appréciation

 tags

Ambient / Fonal / Lau Nau / Musique de film

 liens

Fonal
Lau Nau

 autres disques récents
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)

L’écoute (assez furtive) de quelques enregistrements précédents de Lau Nau, comme le souvenir d’un concert à l’Institut Finlandais en octobre 2012, rendent difficile la circonscription de la jeune femme à un style musical particulier. Nous ne serons guère plus avancés avec son nouvel album, publié naturellement sur Fonal, puisque la Finlandaise se livre, pour la seconde fois, à l’exercice, toujours risqué, de la musique de film. Sollicitée par la réalisatrice Lotta Petronella pour un documentaire centré sur des paysages quasi-inhabités et la mer qui les entoure, dans des endroits reculés de Finlande, la musicienne en profite pour proposer des instrumentaux électro-acoustiques desquels émergent quelques cordes, coordonnées par Pekko Käppi.

Au-delà de son jouhikko (cet instrument à trois cordes, tenant de la lyre ou de la viole, duquel on l’avait vu jouer à Petit Bain il y a trois ans), ce dernier apporte d’autres cordes, chargées de conférer une couleur autre que celle drainée par les nappes enveloppantes mises en place par Laura Naukkarinen. De fait, pour illustrer Hem. Någonstans (Home. Somewhere), la Finlandaise présente, sans réelle surprise, des morceaux plutôt brefs (autour des trois minutes de moyenne), propres à développer l’imaginaire et à servir de support idoine aux images du documentaire. Ni trop intrusives, ni complètement atones et effacées, les compositions font alors davantage office de toile de fond que de réels moments musicaux pour lesquels il faudrait pleinement se concentrer.

Néanmoins, on relèvera que Pekko Käppi et Lau Nau unissent très bien leurs contributions respectives, les interventions des cordes n’étant, notamment, pas trop marquées ni appuyées. Après plusieurs plages assez similaires, l’arrivée d’un piano sombre et dense véhicule une coloration différente et bienvenue (Hyönteispöly), comme les vocalises de Kuoleman Laiva (même si leur caractère évanescent et extatique peut sembler trop ostensible).

François Bousquet
le 17/09/2015

À lire également

Paavoharju
Laulu Laakson Kukista
(Fonal)
Tuusanuuskat
Nääksää Nää Mun Kyyneleet
(Fonal)
30/10/2008
Hertta Lussu Ässä
(Palais de Tokyo)
Es
Sateenkaarisuudelma
(Fonal)