Erik Nilsson

Hearing Things

(Hidden Shoal Recordings / Internet)

 date de sortie

30/07/2015

 genre

Rock

 style

Néo-Classique / Post-Rock

 appréciation

 tags

Erik Nilsson / Hidden Shoal Recordings / Néo-Classique / Post-Rock

 liens

Hidden Shoal Recordings

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

Structure pour laquelle on scrute toujours avec intérêt les publications, Hidden Shoal Recordings se fait aussi attentif à sa scène locale (australienne, donc) qu’aux productions étrangères, capable, notamment, de repérer sur des netlabels des artistes n’ayant pas encore sorti de disques physiques. C’est ainsi qu’Elisa Luu avait pu, par exemple, connaître ses premières parutions sur CD, et c’est ainsi qu’après un premier album digital (accueilli chez Luxus-Arctica Records), Erik Nilsson voit son second effort publié sur le label de Perth, mais uniquement en numérique (la structure ayant, apparemment, abandonné tout format physique).

Totalement inconnu pour notre part, le Suédois installe, au début de disque, une forme d’électronique plutôt ambient, dans laquelle les mélodies se déploient progressivement, comme si elles mettaient du temps à s’extraire du sommeil (aussi bien sur le plan du tempo que de leur tessiture). À mesure que l’ensemble se revigore, des instruments réels font leur apparition (guitare, piano, vibraphone), l’émotion point et l’ambition se fait jour, jusqu’à constituer une très belle réussite ; placé en troisième position, On And Onward croise ainsi astucieusement inclinaisons issues d’un post-rock électronisé et caractère emballant d’un piano enlevé.

Si le reste d’Hearing Thing ne réitère peut-être pas ce niveau de performance, l’album parvient néanmoins à se faire suffisamment varié pour intéresser tout au long de ses quarante-quatre minutes. La capacité de Nilsson à conjuguer approche néo-classique, déliés de guitare et crissements plus perturbants fait ainsi de Distance, Wind And Heat une pièce tout à fait pertinente, comme l’intégration de saturations sur le dernier tiers de In One-Fifth Of A Second ou la dimension plus alanguie des phrasés de guitare de Drawing/Dreaming. Au total, c’est donc cette remarquable hétérogénéité qu’on retiendra, en soulignant l’aspect émouvant et stimulant de cette belle découverte.

François Bousquet
le 07/10/2015

À lire également

Markus Mehr
Binary Rooms
(Hidden Shoal Recordings)
Apricot Rail
Quarrels
(Hidden Shoal Recordings)
Gilded
Terrane
(Hidden Shoal Recordings)
Kryshe
In Between (EP)
(Hidden Shoal Recordings)