Taroop & Glabel et Ernest T. : Réenchantement

 date

du 23/09/2015 au 15/11/2015

 salle

Maison des Arts,
Malakoff

 appréciation
 tags

Ernest T. / Maison des Arts / Taroop & Glabel

 liens

Maison des Arts

 dans la même rubrique
du 22/09/2016 au 11/12/2016
Mark Geffriaud : Deux Mille Quinze
(Le Plateau / FRAC Île-de-France)
du 06/09/0216 au 29/10/2016
Paris
(Fondation d’entreprise Ricard)
du 02/06/2016 au 09/10/2016
Telling Tales : Excursions In Narrative Form
(Museum of Contemporary Art)
du 23/06/2016 au 11/09/2016
Mika Rottenberg
(Palais de Tokyo)

Collectif dont fait partie Ernest T., Taroop & Glabel connaît une double actualité en cette rentrée : la Maison des Arts de Malakoff et le centre d’art Micro-Onde de Vélizy-Villacoublay s’associent pour proposer chacune une double exposition avec œuvres du groupe et de l’individu. Mélangées sur les deux niveaux du lieu de Malakoff, les pièces des Français ambitionnent de bousculer les institutions et l’ordre établi. Pour autant, on se trouve plutôt en face de gestes de petits malins (ou de sales gosses, c’est selon), se voulant transgressifs mais ne l’étant que sur des sujets déjà éculés et pensant choquer alors qu’ils se situent, en vérité, dans une forme de normativité.

JPEG - 37.9 ko
Taroop & Glabel - Eucharistie
(courtesy Galerie Semiose)

De fait, il s’agit ici de mettre le corps de Minnie dans une châsse ou dans un cercueil, de se moquer de Disneyland, de tourner en dérision des photos et légendes extraites de la presse quotidienne régionale, de remplacer « Dieu » par « Foot », de charrier la religion ou de railler des slogans politiques. Autant de postures supposément iconoclastes mais qui, hormis chez quelques âmes bigotes, ne provoquent rien d’autre qu’une forme de lassitude face à des procédés tellement rebattus : associer des jouets en plastique et des crucifix, faire des collages prétendument féroces, mettre en parallèle l’adoration pour des produits de consommation et la ferveur religieuse...

Pour justifier leur démarche, le livret d’accompagnement nous précise que « rien n’arrête donc Taroop & Glabel, pas même la facilité ». Tout est donc justifiable : ce qu’on prendrait au premier degré est évidemment à prendre au deuxième, voire au troisième ; et, même si on trouve cela atterrant, c’est fait exprès. Bref, le cynisme est porté en étendard et autorise des dévoiements qu’on ne tolérerait pas chez d’autres, telle cette mise en parallèle du « Travailler plus pour gagner plus » et « Arbeit Macht Frei ».

François Bousquet
le 14/10/2015

À lire également

du 14/01/2012 au 04/03/2012
Time Capsule
(Maison des Arts)
du 15/09/2010 au 12/12/2010
Renaud Auguste-Dormeuil
(Maison des Arts)
du 07/02/2015 au 03/05/2015
Pierre Ardouvin : Retour
(Maison des Arts)
du 20/09/2014 au 16/11/2014
Angelika Markul : Z (...)
(Maison des Arts)