Marc de Blanchard

Activité Animale

(Da ! Heard It Records / Internet)

 date de sortie

00/10/2013

 genre

Electronique

 style

Electro / IDM / 8-bit

 appréciation

 tags

8-bit / Da ! Heard It Records / Electro / IDM / Marc de Blanchard

 liens

Da ! Heard It Records
Marc de Blanchard

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Nous n’avions pas parlé en 2012 de Serenade, un mini-album de Marc de Blanchard, déjà publié chez Da ! Heard It Records. On se rattrape donc ici avec un concept album improbable, mêlant musiques électroniques et le monde animal, le français s’inspirant régulièrement du domaine de la science et de la biologie dans ses travaux.

Nous avions connu le label Da ! Heard It Records très ancré dans la scène 8-bit, mais nous avons toujours apprécié l’ouverture, les croisements avec d’autres styles de la part des artistes publiés sur cette structure, lorgnant tour à tour vers la pop ou un style plus electronica/IDM. Marc de Blanchard est de ceux-ci, combinant ici efficacité pop des mélodies, sonorités organiques et extraits de films, documentaires en lien avec la thématique de cette production.
Étant construit selon une lente progression, Activité Animale débute plutôt dans le calme, chant d’oiseaux, hurlement d’un loup et discourt vraisemblablement tiré d’un documentaire, le tout s’articulant autour d’une mélodie métallique que l’on croirait tirée d’une boite à musique. Les titres s’enchaînent sans temps mort et on passe donc très vite à une électro bariolée. Le jeu de basse est bien présent, la rythmique proche de la batterie, des samples de bruitages animaliers posent l’ambiance tandis que les mélodies, toutes en longueur lient l’ensemble. C’est rythmé, coloré et les samples vocaux donnent un style décalé à Une activité animale insoupçonnée et Vieux Renard.

C’est plutôt efficace, sautillant, et même particulièrement accrocheur quand les mélodies de Marc de Blanchard prennent un peu plus le dessus. C’est notamment le cas sur Je ne suis pas un animal et Les loups sont toujours dans les parages : les roulements de basses sont entraînants et les mélodies entêtantes, entre boucles tourbillonnantes et accompagnements plus feutrés tandis que l’on reconnaitra un sample tiré du Elephant Man de David Lynch.
On aborde la deuxième moitié de l’album un cran au dessus avec une électro qui devient véritablement débridée, sauvage devrait-on dire puisque l’on y croise des loups et des tigres. La rythmique se fait puissante, le tempo passe à la vitesse supérieure et la mélodie vintage de Les loups fêtent leur victoire nous fait penser à des musiques de jeux vidéos tandis que Entre les dents du tigre, plus mature nous fait vraiment décoller avec ses envolées de nappes tournoyantes.

Après le discours de savant fou qui compose Un sanglier (interlude), on termine avec la tech-house brute, au son crade d’un Renard fatigué mais efficace. Un travail suffisamment original et personnel pour être signalé, et une production maîtrisée de bout en bout bref, on aime !

Fabrice ALLARD
le 21/10/2015

À lire également

Pocketmaster
Residue
(Da ! Heard It Records)
Astroboiler
S/t
(Da ! Heard It Records)
Vicnet
Mr. HADOPI
(Da ! Heard It Records)
Puyo Puyo
Disco
(Da ! Heard It Records)