Melmac / Michel Gentils / Quentin Rollet & Thierry Müller

 date du concert

21/10/2015

 salle

Instants Chavirés,
Montreuil

 tags

Instants Chavirés / Melmac / Quentin Rollet

 liens

Melmac
Instants Chavirés
Quentin Rollet

 dans la même rubrique
15/09/2016
Quentin Sirjacq
(Maison Rouge)
05/09/2016
Chris Watson
(Fondation Cartier)
24/08/2016
Spring.Fall.Sea
(Pop In)
14/07/2016
Concert-surprise
(Blockhaus DY10)

En dehors de nos rendez-vous de juin-juillet au Pop In, Melmac se produit ailleurs, et notamment en Île-de-France. Prenant en mains la programmation des Instants Chavirés pour ce mercredi soir, le groupe y avait convié Michel Gentils, virtuose de la guitare, et proposé à l’un de leurs membres, Quentin Rollet, de livrer un concert en duo avec Thierry Müller, préludes à un set du quatuor.

Muni de son saxophone, Quentin Rollet se tenait côté jardin tandis que Thierry Müller, ceint d’une guitare et ayant à sa disposition machines, laptop et clavier, était de l’autre côté de la scène. La coloration des notes de son clavier conférait une touche un peu psyché aux compositions, contrebalancée par le jeu plus « free » de Rollet. L’arrivée de larsens, l’introduction de sifflements et le remplissage plus général de l’espace sonore entraîna les deux musiciens dans des suites improvisées, marquées par des notes saccadées, voire hachées, de saxophone alto. Plus encore, cet instrument pouvait se trouver frotté par un bottleneck, accessoire également lancé dans le pavillon et qui, se cognant ainsi contre les parois, produisit un bruit métallique incorporé au reste. Avec ses deux micros (l’un en direct, l’autre filtré), Quentin Rollet pouvait donner pleine liberté à ses deux saxophones, soprano et alto, instruments qu’il laissa même de côté sur la fin, se saisissant d’un petit sampler.

Avec ses quatre guitares disposées en arc de cercle derrière lui, Michel Gentils était prêt à démontrer son savoir-faire. De fait, son concert fut l’occasion de faire étalage de sa virtuosité des deux mains, la droite étant pourvue d’onglets (en corne, précisa-t-il dans l’une de ses interventions destinées à meubler le temps de ses accordages), la gauche courant sur le manche, dans un registre probablement trop démonstratif, comme l’est souvent ce type de proposition (on se serait cru à un concert programmé par La Chaise - Les Tabourets). Passant d’une douze-cordes à une baryton, d’une acoustique traditionnelle à une guitare à double manche (un pour les cordes en nylon, un pour les cordes sympathiques), le Français alternait également les styles musicaux : flamenco, country, classique ou orientalisant.

Les concerts précédents ayant duré davantage que prévu, le set de Melmac fut légèrement réduit. Plus compacte qu’en juillet dernier, raccourcissant les transitions et liaisons entre les morceaux, la prestation du quatuor se situa néanmoins dans la lignée de celle évoquée il y a trois mois. L’intégration de Quentin Rollet nous parut même encore plus poussée, notamment sur un titre où l’on pensait entendre des samples parlés alors qu’en vérité, le saxophoniste intervenait par le truchement de son instrument. Pour le reste, la taille de la salle permit au groupe d’élever un peu le niveau sonore, voire d’accentuer l’aspect un peu martial de quelques morceaux, portés par la batterie et les accords grattés des frères Reverter.

François Bousquet
le 22/10/2015

À lire également

05/04/2008
Soirée Ronda : eRikM (...)
(Instants Chavirés)
Melmac
00:20:37
(PerversionMécanique)
Melmac
Le Désert Avance
(Ronda)
30/06/2004
Domotic / Melmac / (...)
(Guinguette Pirate)