Denzel + Huhn

Brom

(Oktaf / Import)

 date de sortie

25/09/2015

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Denzel & Huhn / Electronica / Oktaf

 liens

Denzel & Huhn
Oktaf

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Décidément, deux ans après le retour d’Arovane, c’est un autre habitué de City Centre Offices qui revient après de longues années de silence. Avec leurs deux albums publiés sur la défunte structure allemande, Bertram Denzel et Erik Huhn réapparaissent, alors que près de huit ans ont passé, hébergés à présent sur Oktaf, le label de Martin Juhls. Des efforts du duo au milieu des années 2000, on se souvenait d’une electronica plutôt minimale, parcourue de tentations micro-dubs ; le schéma ne change guère sur Brom, sinon que les Allemands se sont associés les services de plusieurs invités, issus de la scène germanique (Ronald Lippok et Florian Juncker en tête).

La présence de ces convives peut alors emmener les compositions vers des rivages très repérables (Deriwat, Rodaigh et Gogol, dans lesquels la présence de Lippok aux percussions est immédiatement identifiable, ne serait-ce que parce qu’elle contribue à apporter de la densité aux morceaux considérés) ou alors sur des terres plus expérimentales (Pseudo Lull avec le saxophone soprano de Manuel Miethe). Afin d’accueillir ces nombreux partenaires, Denzel et Huhn livrent des partitions relativement dénudées, dans la continuité de ce qu’ils avaient pu nous livrer jusqu’alors : textures légèrement granuleuses, intervention de quelques glitchs et bribes mélodiques.

Avec la dizaine d’invités, il est pourtant parfois délicat de distinguer ce qui relève des deux Allemands et ce qui procède des autres musiciens mais on peut aussi faire le choix de n’en avoir cure et de se dire qu’en toute hypothèse, les morceaux réalisés sont globalement convaincants. L’alternance entre micro-dub (Demuth Johnson, par exemple) et pièces d’electronica minimale témoignant, à ce titre, d’un savoir-faire tout à fait recommandable.

François Bousquet
le 17/11/2015

À lire également

08/03/2003
Festival K-raa-k 2003
(België)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
V/A
Loop 01
(Loop)
Marsen Jules
The Empire Of Silence
(Oktaf)