Pinkcourtesyphone

Please Pick Up

(IO Sound / Import)

 date de sortie

31/10/2013

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental / IDM / Minimal

 appréciation

 tags

Ambient / COH / Expérimental / IDM / IO Sound / Minimal / Pinkscourtesyphone / Pjusk / Richard Chartier / Robert Crouch / Simon Scott / Tomas Phillips / Yann Novak

 liens

Richard Chartier
Pjusk
Simon Scott
Tomas Phillips
Robert Crouch
Yann Novak
Pinkscourtesyphone
IO Sound

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

On découvrait Pinkcourtesyphone, un projet de Richard Chartier avec son deuxième album, Foley Folly Folio, publié en 2012. Un peu surpris de voir cette nouvelle production publiée chez IO Sound, on réalise qu’il s’agit en fait en grande partie de remixes de titres tirés de ses deux premiers albums, et dans un deuxième temps d’une sorte de EP, composé d’un nouveau morceau, lui aussi revisité par quelques artistes.

Please Pick Up est donc l’occasion de trouver quelques artistes qui d’une manière ou d’une autre, sont relativement proches de Richard Chartier et de son travail. Pour autant, le line up est plutôt éclectique puisque l’on trouve au fil de ces 70mn des artistes tels que Simon Scott, Pjusk, Frank Bretschneider, Yann Novak et Robert Crouch, ou encore COH.
De fait, l’album explore plusieurs genre en fonction du domaine de prédilection de chacun. Commençons par les artistes qui restent plus ou moins dans le registre de Pinkcourtesyphone avec Evelina Domnitch et Dmitry Gelfand, duo déjà habitué du label Line. Ils livrent ici une ambient abstraite et feutrée, incorporant drones et sonorités concrètes. C’est dans un registre assez proche que l’on retrouve Yves de Mey et son ambient crépitante et habitée, ou encore Yann Novak et Robert Crouch dans une variante particulièrement sourde, sombre et expérimentale avant de s’élever au fil d’un mix de drones et de chœurs.

Simon Scott nous propose assez logiquement une ambient plus aérée, lumineuse, ponctuée de quelques chants d’oiseaux et on passe un nouveau cap avec Pjusk qui nous fait basculer vers une sorte d’electronica-ambient crépitante et mélodique, du plus bel effet. Bien sûr Frank Bretschneider sort également du lot, instillant de fort belle manière une rythmique techno minimale.
Les 5 dernières pistes sont un peu différentes puisqu’il s’agit à la base de collaborations avec Kid Congo Powers (Brian Tristan, ancien membres de The Bad Seeds). On démarre par un morceau original, Iamaphotograph, une électro ponctuée de clics d’appareil photo, ronronnements électroniques, une ambiance sombre appuyée par la voix grave qui nous rappelle effectivement le travail de Nick Cave and The Bad Seeds. Ce morceau est remixé à trois reprises mais c’est la version de COH qui retiendra notre attention, fracturée, hachée jusque dans la voix et ponctuée de quelques accords de piano. On citera tout de même la version de S* (responsable du label IO Sound) et Ghost of Tomas Philips puisque le duo ose une certaine liberté en nous embarquant vers une techno dub plutôt efficace.

On passera rapidement sur le dernier titre, sombre, grave, aux ronronnements de basses menaçantes, des teintes industrielles sur lesquelles Kid Congo Powers pose encore son spoken word d’outre tombe. Ce n’est pas là le titre phare de l’album mais ce Please Pick Up est globalement une excellente surprise, et une autre bonne raison de s’intéresser à cet étonnant projet qu’est Pinkcourtesyphone !

Fabrice ALLARD
le 01/11/2015

À lire également

Simon Scott
Below Sea Level
(12k)
29/06/2003
Coh - Errorsmith - (...)
(Confluences)
Simon Scott
FloodLines
(Touch)
V/A
[ parvo ] art
(Parvoart Recordings)