ujif_notfound

Aneuch

(Electroton / Internet)

 date de sortie

29/11/2013

 genre

Electronique

 style

Electronica / Minimal

 appréciation

 tags

Electronica / Electroton / Minimal / ujif_notfound

 liens

Electroton
ujif_notfound

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Nous avions croisé ujif_notfound sur une compilation du label ukrainien Kvitnu (Myths & Masks, 2011), jamais évoqué sur ces pages. Ce bref passage (il s’agit encore une fois d’un EP) chez Electroton est l’occasion de présenter Gregoriy Potopalsky, artiste multimédia issu de la scène artistique de Kiev, proche du label Kvitnu chez qui il sortait cet été un album sur lequel nous reviendrons très certainement. Il est donc actif en tant que musicien mais travaille aussi sur des installations et vidéos, collaborant notamment avec v4w.enko.

Aneuch prend donc place dans l’excellente série de EP du label Electroton, petite structure aux productions aussi rares que séduisantes. Cette nouvelle sortie nous surprend et nous conquiert par sa facilité d’accès là ou la structure allemande se fait généralement très expérimentale. Le label nous prévient, le travail de ujif_notfound balaye un très large spectre et nous n’avons là qu’une petite idée de ce qu’il peut produire.
Une petite idée en effet puisque nous n’avons là que trois titres, mais aussi trois petits bijoux d’une electronica particulièrement fine, mélodique et cliquetante.

Le disque s’ouvre sur le morceau titre, de fins claquements rythmiques, une basse sourde, contrastant avec une délicate mélodie aérienne, arpèges de bleeps et nappe délicate. C’est beau, fluide, peut-être un peu facile mais qu’importe. Plus original, plus subtile aussi, on enchaîne avec Hadaway et sa rythmiquement toute en claquements et crépitements. La mélodie est ici suggérée, très loin en arrière plan, furtive, un peu sombre et brumeuse, créant une atmosphère un peu mélancolique.
On termine avec Pain When et son intro minimaliste, aérée, marquée par une nappe timide et répétitive qui prend son envol. Hypnotique, ce dernier titre séduit surtout par ses changements de tonalités qui servent de relances, rappelant un peu ici quelques vieux titres de krautrock électronique, à commencer par Klaus Schulze.

Trois titres, trois perles, le EP parfait. En bonus on vous propose un clip réalisé par l’artiste lui-même, généré par programmation, l’occasion de découvrir un peu mieux le travail de ujif_notfound.

Fabrice ALLARD
le 05/11/2015

À lire également

Poratz
Beat
(Electroton)
Dagshenma
Zaumi
(Electroton)
Thorsten Soltau + Weiss
Rezykla
(Electroton)
Cernlab
Atomherz
(Electroton)