Port-Royal

Where Are You Now

(n5MD / Import)

 date de sortie

02/10/2015

 genre

Electronique

 style

Electronica / Techno

 appréciation

 écouter

10 extraits en streaming

 tags

Electronica / n5MD / Port-Royal / Techno

 liens

Port-Royal
n5MD

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

Ayant publié, début 2011, une compilation de raretés et de remixes, manière de faire le point sur leurs dix ans d’existence, et n’ayant rien fait paraître d’autre depuis, Port-Royal semblait proche de la fin de carrière. Petite surprise, donc, en apprenant la sortie d’un nouvel album, à nouveau sur n5MD, terre d’accueil des Italiens depuis leur dernier long-format. Celui-ci marquait, ces pages avaient pu le souligner, une inclinaison vers une musique plus dansante, faite à la fois de rythmiques appuyées, de mélodies ultra-efficaces, d’une voix féminine et de guitares électriques. Dénommé « dancegaze » par leur label, cet alliage parvient, à merveille, à emballer l’auditeur et l’ouverture de ce Where Are You Now se situe dans cette lignée avec un Death Of A Manifesto opérant pleinement dans ce registre. Pourtant, parvenu aux deux-tiers du morceau, les beats disparaissent, laissant des nappes prendre le dessus, dans un final plus mélancolique, comme s’il n’était pas possible de n’être qu’hédoniste.

Ce schéma de bascule au sein d’un même titre va, par la suite, se retrouver sur la grande majorité des morceaux de l’album, profitant en cela de la longueur des pistes, donnée apte à permettre cette évolution interne et ces changements de climat. De fait, les dix minutes et trente-neuf secondes de Theodor W. Adorno, les douze minutes et trente-trois secondes de The Last Big Impezzo ou les dix minutes et quarante secondes de Karl Marx Song permettent à Port-Royal d’aller dans plusieurs directions, conduisant presque l’auditeur à se trouver face à un sampler d’extraits d’un long-format tout entier. Cette volonté peut toutefois conduire les Italiens à quelques fautes de goût, à l’image d’Alma M. entraîné, par la voix de Viola D’Acquarone, vers une banale facilité.

Fort heureusement, ces passages moins pertinents demeurent isolés tandis que les enchaînements au long cours se font plus nombreux. Traçant des ponts avec le reste de la discographie du groupe (The Last Big Impezzo voit ainsi le retour de Michele Di Roberto, batteur des Italiens sur leurs deux premiers albums), Where Are You Now voit même certains titres comporter des phrases mélodiques dont on jurerait qu’elles proviennent des longs-formats précédents de Port-Royal (telle cette petite montée chromatique au bout de cinq minutes et trente secondes de The Man Who Stole The Hype). Parvenu au bout des soixante-dix-sept minutes (!) de l’album, l’auditeur, quasi-saoulé par tant de musique et brinquebalé de part et d’autre, pourra savourer une piste arythmique, conduite par la voix de Bea May et une légère guitare (Heisenberg).

François Bousquet
le 24/11/2015

À lire également

Plastik Joy
3:03
(n5MD)
Port-Royal
Flared Up
(Resonant)
Dalot
Loop Over Altitudes
(n5MD)
Ex Confusion
With Love
(n5MD)