Ms. John Soda

Loom

(Morr Music / La Baleine)

 date de sortie

02/10/2015

 genre

Electronique

 style

Pop

 appréciation

 tags

Morr Music / Ms John Soda / Pop

 liens

Ms John Soda
Morr Music

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Après la première écoute de Loom, nouvel album de Ms. John Soda, on se disait qu’on débuterait bien cette chronique en mentionnant que le temps passé depuis le précédent album du groupe (quasiment dix ans) avait favorablement joué en sa faveur, générant une forme d’attente et permettant de prendre en compte ce nouvel effort dans un contexte où Morr Music publie moins de disques d’électro-pop à chanteuse qu’auparavant. Avant de débuter cette recension, on relut pourtant ce qu’on écrivait à propos de Notes And The Like (paru en mars 2006, donc), pour s’apercevoir qu’on avait déjà exposé les choses de la même manière. Faiblesse de l’argumentation, paresse du raisonnement ou constance de jugement : le lecteur tranchera. Quoiqu’il en soit, et encore davantage que notre souvenir de Notes And The Like nous le remémore, c’est avec un certain plaisir que l’écoute de Loom se déroule.

Avec ses morceaux suffisamment brefs pour savoir séduire tout de suite, la voix assurée de Stefanie Böhm, la capacité de Micha Acher à proposer des instrumentations adéquates et ses ajouts électroniques intéressants, ce troisième album capitalise sur les points forts des Allemands et gomme les quelques scories qu’on trouvait encore sur leurs précédentes parutions. La combinaison d’apports synthétiques avec un piano fonctionne ainsi très bien (Millions) et même le filtrage de la voix de la chanteuse se fait sans déplaisir (The Light). Héritage de plus beaux moments de The Notwist, l’écriture un peu métronomique des arrangements de Micha Acher fait de Oh Seven ou de Hero Wales des petites réussites.

Moins marqué par des guitares électriques que son prédécesseur, Loom se singularise, à ce titre, par un changement dans la composition du groupe : Carl Oesterhelt a été remplacé par Cico Beck (d’Aloa Input), chargé de la partie électronique et de la batterie (en sus de Thomas Geltinger, opérant déjà sur cet instrument). Il s’ensuit qu’au fur et à mesure de ses écoutes, ce nouvel album semble s’améliorer, comme si, par son aptitude à se déployer progressivement, il progressait dans notre estime en même temps.

François Bousquet
le 26/11/2015

À lire également

People Press Play
s/t
(Morr Music)
It’s A Musical
For Years And Years
(Morr Music)
Pascal Pinon
Twosomeness
(Morr Music)
Guther
Sundet
(Morr Music)