Sylvain Chauveau

How To Live In Small Spaces

(Brocoli / Metamkine)

 date de sortie

02/10/2015

 genre

Electronique

 style

Expérimental / Néo-Classique

 appréciation

 tags

Brocoli / Expérimental / Néo-Classique / Sylvain Chauveau

 liens

Sylvain Chauveau
Brocoli

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Riche automne discographique pour Sylvain Chauveau puisqu’outre l’album de 0 que nous évoquions récemment, Down To The Bone (son disque de reprises de Depeche Mode) et Un Autre Décembre ressortent en vinyle (respectivement sur Ici d’Ailleurs et Minority Records). Afin de conclure cette période très florissante, Brocoli fait paraître le nouveau long-format du Français, ensemble de quatre pièces jouées essentiellement au piano, travaillant sur l’étirement du format (douze minutes en moyenne) et le dénuement du style.

Le précédent album de Sylvain Chauveau sur Brocoli (Kogetsudai, paru il y a deux ans) convoquait déjà des formes minimalistes, mais issues de composants électroniques. Cette fois-ci, c’est donc un piano qui est utilisé pour proposer trois des quatre pistes chargées d’illustrer des chorégraphies de Christian Rizzo et Cécile Loyer. On a eu l’occasion, par le passé, de souligner combien Chauveau est enclin à livrer des disques servant de support à des films ou des propositions dansées, et c’est dans cette continuité qu’intervient How To Live In Small Places. Cependant, la sobriété confine ici à l’ascétisme, voire à l’infra-audible, les secondes entre deux notes pouvant parfois s’étirer au-delà du temps de résonance. Une nouvelle fois, on doit alors regretter que ce qui peut s’avérer pertinent en tant qu’accompagnateur de visuels (vivants ou cinématographiques) se révèle trop aride une fois capturé sur disque.

Ce constat se trouve partagé que le piano solo soit utilisé ou bien que ce soient des micro-larsens et quasi-sifflements pointus (The Metaphysical Side Of Wabi Sabi) pour des morceaux dans lesquels on n’est plus très loin de la pose auteuriste. Il faut, par conséquent, attendre On The Time Suspended pour trouver un peu de consistance et de corps dans l’interprétation, avec une nappe granuleuse enrobant des interventions plus chromatiques, semblables à des frappes métalliques légèrement réverbérées.

François Bousquet
le 01/12/2015

À lire également

Sylvain Chauveau
Abstractions (EP)
(flau)
22/05/2008
Scope #2 : On / Hervé
(Instants Chavirés)
09/01/2003
Windsor for the Derby -
(Guinguette Pirate)
05/07/2011
Sleepingdog / Dan Matz /
(Espace B)