Morten Qvenild

Personal Piano

(Hubro / Outhere Distribution)

 date de sortie

13/10/2015

 genre

Jazz

 style

Expérimental / Jazz

 appréciation

 tags

Expérimental / Hubro / Jazz / Morten Qvenild

 liens

Hubro

 autres disques récents
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)

Le même jour que trois autres albums solo, le label Hubro fait paraître, en France, le premier disque en solitaire de Morten Qvenild, connu de ces pages comme membre d’In The Country, mais qui accompagne également Susanna Wallumrød au sein de Susanna & The Magical Orchestra. L’évolution du trio In The Country a pu être relatée ici : des débuts très basiques (piano-contrebasse-batterie) puis un pas de côté vers le jazz progressif, avant un retour à une forme de classicisme et un dernier album aux côtés de la chanteuse Frida Ånnevik.

Pour son disque personnel, rien d’étonnant, donc, à ce que Qvenild s’écarte, lui aussi, des standards jazz, proposant des morceaux exécutés avec son « HyPer(sonal) Piano », soit un clavier doté d’électronique. Par ce biais, le Norvégien livre des titres éloignés de toute tentation monocorde, posant aussi, par endroits, sa voix sur ses (longues) compositions. Il se trouve même capable de mettre son instrument très en retrait pour ne laisser que quelques touches mélodiques supporter son timbre mélancolique (Wild Horses).

La liberté globalement prise lui permet, par exemple, de rompre le continuum d’un morceau comme Kick And Glide pour en accélérer le tempo au milieu et intégrer des programmations destinées à donner à son piano une touche à la fois psyché et futuriste tandis qu’une guitare saturée est également conviée, dans un ensemble entraînant et bien loin des canons jazz traditionnels. En revanche, ce qui est tout à fait traditionnel, c’est la présence, sur l’album, d’une reprise d’un tube pop. Ici, le We Found Love de Rihanna se trouve réinterprété par Morten Qvenild : tempo ralenti, disparition des beats et de la production efficace à l’outrance de Calvin Harris, remplacement de ces derniers par des composants plus sombres et torturés, chant assuré par le Norvégien d’une voix traînante. Assurément, on est bien loin de l’original que seuls les habitués de la Barbadienne reconnaîtront.

François Bousquet
le 09/12/2015

À lire également

Trondheim Jazz Orchestra / Christian Wallumrød
Untitled Arpeggios And Pulses
(Hubro)
Ivar Grydeland
Stop Freeze Wait Eat
(Hubro)
Finland
Rainy Omen
(Hubro)
The Island Band
Like Swimming
(Hubro)