Guy Birkin

Tintinnabuli Mathematica - Vol. I

(Runningonair Music / Internet)

 date de sortie

17/02/2014

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electronica / Minimal

 appréciation

 tags

Ambient / Electronica / Guy Birkin / Minimal / Runningonair Music

 liens

Runningonair Music
Guy Birkin

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Guy Birkin avait déjà produit un album pour le label RunningOnAir dont nous nous étions fait l’écho en 2012. Nous avions alors évoqué les travaux passés de cet artiste anglais et notamment sa programmation d’une méthode de composition du compositeur Arvo Pärt, connue sous le nom de "style tintinnabuli" et que l’Estonien avait mise en application notamment dans son Für Alina. Comme son titre le suggère, cet album est le premier d’une série dans laquelle Guy Birkin utilise pleinement cette méthode de composition.

Certes, le piano de l’Estonien laisse ici la place à des sonorités électroniques, mais la magie reste la même et ce dès le premier titre. Le son utilisé, bien que produit par des machines, reste proche du tintement, particulièrement lumineux et d’une douceur infinie. Ça démarre donc très bien, disons de façon accrocheuse, mais l’anglais expérimente et ne produit pas que des "tubes". Les deux titres suivants par exemple se font plus abstraits, laissant plus de place aux silences, jouant sur de courtes boucles simplement transposées de quelques tons.
Tintinnabuli Mathematica 3c-C quant à lui se base sur un son plus grave et une certaine lenteur qui donne ici une impression d’hésitation. Selon l’auditeur, ce choix de tempo lent pourra plonger dans un état de contemplation ou dans un ennui profond. La méthode est propice à un certain minimalisme mais l’album repose également sur une économie de moyen, Guy Birkin limitant la plupart de ses pièces à un seul instrument, une unique sonorité.

Ce que l’on qualifiera donc de quelques faiblesses reste toutefois assez exceptionnel et on est le plus souvent sous le charme de ces compositions qui touchent à la magie. S’il est un peu lent à démarrer, Tintinnabuli Mathematica 4e2 dénote par son jeu contrasté, tour à tour grave et lumineux et ses coups sourds en arrière plan qui finissent par forger une subtile rythmique. On pourra le rapproche du très ample Tintinnabuli Mathematica 7-E que l’on trouvera toutefois plus fin, plus subtile, scintillant avec ses notes qui n’en finissent pas de se dédoubler.
Mais l’Anglais semble avoir garder ses meilleures cartouches pour la fin avec les versions "9f3" et "10b7" de ces Tintinnabuli Mathematica. Le premier pourra évoquer quelques titres krautrock 70s avec cette fois une véritable rythmique, une basse entêtante et des tintements qui semblent jetés au hasard mais qui fonctionnent à merveille. Mais on terminera avec notre gros coup de cœur, ce Tintinnabuli Mathematica 10b7 et ses cascades de tintements, tant rythmiques que mélodiques, frénétiques et envoutants.

Si l’album s’intitule Tintinnabuli Mathematica c’est que l’Anglais a appliqué des formules mathématiques, fractales notamment, à la méthode d’Arvo Pärt. Si nous avons écouté et chroniqué un certain nombre de projets autour des musiques génératives, jamais les mathématiques ne nous ont paru aussi belles.

Fabrice ALLARD
le 10/02/2016

À lire également

Regolith
And...
(Runningonair Music)
Joe Evans
Ecliptic Plane
(Runningonair Music)
Stephen Christopher Stamper
Begin Anywhere
(Runningonair Music)
Daniel W J Mackenzie
’Return Written Arrange’
(Runningonair Music)