Quoi que tu fasses, fais autre chose

 date

du 06/02/2016 au 17/04/2016

 salle

HAB Galerie,
Nantes

 appréciation
 tags

Amalia Pica / Bruno Peinado / Félix González-Torres / Florence Doléac / HAB Galerie / Koo Jeong-A / Michel Aubry / Patrick Bernier et Olive Martin / Sol LeWitt / Yona Friedman

 liens

HAB Galerie

 dans la même rubrique
du 23/05/2017 au 01/07/2017
Ida Tursic & Wilfried Mille : Bianco Bichon, Nero Madonna, e (...)
(Fondation d’entreprise Ricard)
du 21/04/2017 au 25/06/2017
Nina Canell : Dolphin Dandelion
(Crédac)
du 03/02/2017 au 08/05/2017
Emmanuel Saulnier : Black Dancing
(Palais de Tokyo)
du 28/03/2017 au 06/05/2017
Rien ne nous appartient : Offrir
(Fondation d’entreprise Ricard)

Imaginé en 1993 par Hans Ulrich Obrist, Christian Boltanski et Bertrand Lavier, le projet « do it » partait de l’idée d’inviter plusieurs plasticiens à présenter des instructions et modes d’emploi, plutôt que de véritables œuvres. Réactivé par le FRAC des Pays de la Loire, au sein de la HAB Galerie, ce concept se décline en une cinquantaine d’œuvres, réparties entre pièces issues d’une des premières expositions « do it », justement montrée à Nantes en 1995, et créations extraites des collections du FRAC.

L’espace de la HAB Galerie se trouve donc empli de propositions (ou d’injonctions), permettant à chacun d’être acteur de l’exposition, et non plus simple regardeur. Les œuvres sont ainsi mises à portée du visiteur, avec une forte possibilité de participation de ce dernier. Pas si fréquente dans ce type d’exposition (ces pages ont déjà pu, ainsi, faire le reproche à d’autres monstrations d’interdire toute manipulation alors même que leur propos général tournait autour de l’interaction créateur-public), cette faculté offerte aux spectateurs les amène à se déplacer d’une certaine façon, à dessiner quelque chose ou à écrire au mur à la craie.

À force, néanmoins, cette volonté peut attirer démesurément l’exposition vers le ludique et le participatif, au détriment de la pleine signification plastique des œuvres. Ainsi, le tas de bonbons de Félix González-Torres se trouve posé au sol, avec pour seule indication un cartel commandant « créez un tas de bonbons de 80 kg » ; aucune information sur le sens de ces 80 kg, ni sur le lien entre l’amenuisement de ce tas (à mesure que le public prend des bonbons) et la disparition du compagnon de l’artiste, atteint du SIDA. Plus généralement, plusieurs cartels (ceux des œuvres de Robert Barry, Jonathan Horowitz, Joan Jonas, Yoko Ono ou Amalia Pica) se cantonnent trop souvent à reproduire des instructions, sans autre forme de contextualisation.

JPEG - 89 ko
Vue de l’exposition

Quoi que tu fasses, fais autre chose présente aussi le risque de tout mettre sur le même plan, et de procéder à une forme de nivellement. Quand Koo Jeong-A ou Yona Friedman suggèrent au public d’accrocher au mur le résultat de leurs dessins, il est ainsi étrange de voir ces croquis côtoyer un wall drawing de Sol LeWitt. De même, il est difficile aux équipes de la HAB Galerie d’interdire aux enfants de jouer avec les objets (ballons, chaussures) de l’échiquier géant d’Aaron Koblin alors qu’ils peuvent sauter sur les structures gonflables de Florence Doléac. Enfin, un peu de frustration naît à la vue du Déparleur de Patrick Bernier et Olive Martin (immense métier à tisser) ou de la roulette de Michel Aubry, œuvres non manipulables et uniquement activées à des moments donnés.

JPEG - 39.2 ko
Vue de l’exposition

Pour autant, l’exposition parvient toutefois à démontrer que le jeu n’est pas que le medium ou le protocole à mettre en mouvement puisqu’il peut aussi être un point de départ créatif. C’est assurément ce que réalise Bruno Peinado quand il part d’un jeu de cartes pour arriver à une sculpture monumentale, reprenant l’enchevêtrement et la forme même des cartes à jouer. Colorées et imposantes, ces plaques donnent envie de monter dessus, à l’instar de ces maisons et structures garnissant les aires de jeux pour enfants ; comme quoi le jeu peut être aussi bien le point de départ que le point d’arrivée.

François Bousquet
le 06/04/2016

À lire également

du 20/01/2006 au 29/01/2006
Festival Premiers Plans
(Cinéma des Cinéastes)
du 23/03/2012 au 20/05/2012
Autobiographies
(Espace culturel Louis)
du 12/12/2013 au 23/02/2014
Alejandro Cesarco : (...)
(Le Plateau / FRAC Île-de-F)
du 03/07/2015 au 30/08/2015
Tatzu Nishi : Solo (...)
(HAB Galerie)