brave timbers

hope

(Little Crackd Rabbit / Import)

 date de sortie

26/02/2016

 genre

Rock

 style

Néo-Classique / Acoustique

 appréciation

 tags

Acoustique / brave timbers / Little Crackd Rabbit / Néo-Classique

 liens

brave timbers
Little Crackd Rabbit

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Pour son nouvel album, venant cinq ans et demi après l’intéressant For Everyday You Lost, Sarah Kemp a été rejointe par Andrew Scrogham, par ailleurs ancien membre, comme la Mancunienne, du très bon groupe de pop sophistiquée Lanterns On The Lake. Cet apport permet à la musicienne de diversifier un peu son propos, tout en restant dans un canevas néo-classique assez proche de ce qu’elle avait pu développer précédemment. De fait, à l’instar de ce qui se produisait en 2010, les morceaux sur lesquels les instruments se mêlent sont les plus convaincants de l’album. Et il est, sous ce rapport, certain qu’il est plus aisé de faire jouer deux instruments en même temps quand on est deux.

Piano et violon sont ainsi très fréquemment appelés à dialoguer, dans un ensemble que tout invite à considérer comme cherchant cette émotion qui point quand la nature s’éveille et nous laisse croire que tout est possible  : titres des pistes (A Break In The Clouds, After The Rain, In The Long Grass ou Sun Through Leaves ou bien visuel de la pochette (illustrant parfaitement, avec sa photographie de forêt partiellement ensoleillée, ce dernier nom de morceau). タ force, peut-être, on peut avoir le sentiment que cette émotion est trop délibérément recherchée, avec cette épure très réfléchie qui incite à se repaître de chaque note, cette manière quasi-ostentatoire de déposer les notes de piano ou encore.

Néanmoins, brave timbers sait aussi se faire moins calculatrice et plus directe, avec le plus léger Swimming In The Isar, par exemple. Une guitare acoustique et une guitare ténor sont annoncés dans les notes de pochette (la première jouée par Scrogham, la seconde par Sarah Kemp) mais on peine à les discerner, devant uniquement se tourner vers Season’s Past et First Light (avant-dernier morceau du long-format) pour les entendre, et se trouver face à un schéma un petit peu différent du reste d’un disque bien exécuté mais probablement trop corseté.

François Bousquet
le 14/04/2016

À lire également

brave timbers
For Everyday You Lost
(Second Language)