Tolouse Low Trax

S/t

(Karaoke Kalk / La Baleine)

 date de sortie

30/05/2014

 genre

Electronique

 style

Electro / Expérimental / Minimal

 appréciation

 tags

Electro / Expérimental / Karaoke Kalk / Minimal / Tolouse Low Trax

 liens

Karaoke Kalk
Tolouse Low Trax

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Le hasard fait parfois bien les choses, comme ici alors que l’on chronique un EP sorti voici maintenant 2 ans mais qui connait une réédition publiée... cette semaine ! On pourrait s’étonner de voir ce 4 titres (dont 2 remixes) de nouveau d’actualité, mais on s’en félicitera puisque de notre côté, alors que l’on aurait pu faire l’impasse, nous avons eu un joli coup de cœur pour cette production électro éclectique publiée par le label Karaoke Kalk toujours plein de surprise.

C’est aussi un peu un moyen de se rattraper puisque nous avions écouté mais pas chroniqué Jeidem Fall, dernier album en date de l’Allemand Detlef Weinrich, par ailleurs membre de Kreidler. Avec l’amusant jeu de mot de son nom d’artiste, difficile d’oublier Tolouse Low Trax et sa musique qui semble se chercher, évitant la formule évidente et oscillant entre électro, minimalisme, distillant parfois quelques influences industrielles ou electronica selon que les sonorités retenues soient abrasives ou rondes et mélodiques.
Cette production est donc un EP qui débute avec 2 remixes de Jeidem Fall en face A, comme pour faire la transition avec l’album, et 2 nouveautés en face B. On débute avec un Sussing remodelé par Miles Whittaker. La version originale avait déjà un certain potentiel, voici ce morceau qui se déploie ici pleinement avec une rythmique un peu plus appuyée tandis que la base mélodique répétitive accroche l’auditeur. Beaucoup plus difficile, abstrait, le morceau titre Jeidem Fall se voit revu par Wolf Müller qui lui aussi s’appuie sur une rythmique bien marquée afin de cadrer, structurer la pièce qui se fait groovy, minimale, avec quelques inclinations house.

Face B, ce sont donc les nouveautés avec un Vineland auquel nous sommes complètement accros. Grosse basse feutrée, petits bleeps aériens et contrastés, quelques tonalités vrillées, le tout parfaitement dosé et délicieusement répétitif. Mais comme Detlef Weinrich aime expérimenter, il change complètement de registre avec Eisenbahnzunge en optant pour des boucles rapides et mécaniques à base de sonorités aiguës et sèches. Une sorte de clavecin électronique croisé à une musique de jeu vidéo vintage sur lequel viennent se poser quelques abstractions monstrueuses, grognements électroniques et percussions acoustiques.

Un artiste imprévisible et donc plein de surprise. Ça ne fonctionne pas à tous les coups mais on saluera la prise de risque, l’équilibre, et l’excellent Vineland.

Fabrice ALLARD
le 22/05/2016

À lire également

Channel In Channel Out
The Author and The Narrator
(Karaoke Kalk)
Ritornell
If Nine Was Eight
(Karaoke Kalk)
Static
Freedom of Noise
(Karaoke Kalk)
Quentin Sirjacq
Far Islands And Near Places
(Karaoke Kalk)