Yair Etziony

3 Stigmata

(Lamour Records / Internet)

 date de sortie

20/11/2015

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 tags

Ambient / Lamour Records / Yair Etziony

 liens

Yair Etziony
Lamour Records

 autres disques récents
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)

Passée sa trilogie publiée sur son propre label, Yair Etziony s’ouvre à de nouveaux horizons avec une publication digitale sur Lamour Records, structure suédoise qui nous était jusqu’alors inconnue. Annoncé comme fondé sur le roman Le Dieu venu du Centaure de Philip K. Dick (intitulé The Three Stigmata of Palmer Eldritch en version originale), ce nouvel album voit l’Israélien revenir vers la musique artyhmique et sombre développée sur Delphi. La volonté de se raccrocher à une œuvre de science-fiction voit,en effet, le musicien majoritairement convoquer des synthés analogiques et travailler sur une forme de contemplation un peu new age qu’apportent ces adjuvants.

La dimension ambient de l’ensemble prend, par conséquent, des atours rétro-futuristes, au gré des travaux sur les nappes de synthé, cependant qu’une incursion plus mélodique se fait, de temps en temps, jour (Meeting On The Moon). Devant certainement être appréhendé comme une forme de bande-son de la lecture du roman de K. Dick, 3 Stigmata se déroule dans une belle cohérence, même si on pourra peut-être regretter une homogénéité un peu trop forte, l’auditeur écoutant se déployer une quarantaine minutes tout à fait conformes à ce qu’il peut imaginer dès les trois premières.

Il faut ainsi attendre les sept minutes du caudal An Inferior Aspect Of A Bigger And Better Sort Of God pour qu’une rythmique apparaisse, sous la forme d’une batterie très présente, et vienne bousculer l’ordonnancement un rien trop sage qui était mis en place jusqu’alors. Comme c’est presqu’à chaque fois le cas avec ce type de constat, c’est cette note positive et finale qu’on préférera retenir de 3 Stigmata.

François Bousquet
le 29/06/2016

À lire également

Yair Etziony
Baltia
(False Industries)
Yair Etziony
Flawed
(Spekk)
Yair Etziony
Delphi
(False Industries)
Yair Etziony
Albion
(False Industries)