V/A

Eleven Into Fifteen

(130701 / La Baleine)

 date de sortie

15/07/2016

 genre

Rock

 style

Néo-Classique / Post-Rock

 appréciation

 tags

130701 / Dustin O’Halloran / Hauschka / Jóhann Jóhannsson / Max Richter / Néo-Classique / Post-Rock / Resina (2) / Set Fire to Flames / Sylvain Chauveau

 liens

Sylvain Chauveau
Max Richter
Jóhann Jóhannsson
Dustin O’Halloran
Hauschka
130701

 autres disques récents
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)

Apparu au début des années 2000 (son nom représente d’ailleurs sa date de création), 130701 faisait partie de toutes ces divisions nées au sein de labels plus importants (FatCat, ici) et dévolues à des formes plus expérimentales (aux côtés, par exemple, de Büro, sous-structure de City Centre Offices, ou Sound Of A Handshake, sous-label de Morr Music). Spécialisée dans les disques instrumentaux, 130701 put s’inscrire, alors, dans la mouvance néo-classique et publier quelques disques salués sur ces pages et ailleurs, à l’instar de The Blue Notebooks de Max Richter. En prélude à son quinzième anniversaire, et après trois ans de silence, la structure fut réactivée fin 2015 et en vient, en cet été 2016, à célébrer cette commémoration avec une compilation regroupant artistes passés en son sein et nouvelles signatures, tous proposant, chose suffisamment rare pour être soulignée, des inédits.

La renommée de 130701 s’étant faite au travers de ses disques néo-classiques, il est assez logique de retrouver, pour débuter Eleven Into Fifteen, trois morceaux opérant dans ce registre, que ce soit avec Olivier Alary (mélange de plusieurs instruments : accordéon, violon, alto, violoncelle et saxophone), Dustin O’Halloran (violon et piano préparé) ou Dmitry Evgrafov (piano quasi-solo). Avec cette ouverture, on se trouve confronté à une palette tout à fait pertinente des possibilités en la matière : respectivement relative profusion, travail plus expérimental et dépouillement.

La transition se fait assez facilement vers les dix minutes proposées par Set Fire To Flames, premier morceau inédit du groupe montréalais depuis 2003, qui, dans sa première moitié, donne l’impression que les musiciens s’accordent avant que l’ensemble ne se mette en ordre et en marche. Même superposition de cordes (mais en moins chargé, puisqu’un seul violoncelle est employé) chez Resina, compositrice polonaise nouvellement arrivée chez 130701.

Retour au piano, ensuite, avec Hauschka et son instrument préparé, ses crépitations et triturations toujours aussi convaincantes. Deux signatures françaises ont également trouvé le chemin de la structure anglaise : Sylvain Chauveau offre un trémolo de guitare tandis qu’Émilie Levienaise-Farrouch s’en remet au solo de piano. Habitué du sous-label, Max Richter prouve, une nouvelle fois, sa maîtrise du genre, parvenant, sans peine, à combiner instruments classiques et apports électroniques, pendant qu’Ian William Craig peine, pour sa part, à mélanger vocalises et instruments.

Pour clore cette compilation, paraissant juste deux jours après la véritable date-anniversaire de la structure britannique, vingt musiciens interprètent, en live, un titre de Jóhann Jóhannsson. Nouvel exemple du savoir-faire (qu’on pourrait juger un rien maniéré) de l’Islandais, ce morceau agit comme une bonne clôture d’un disque peut-être un peu trop homogène, ce qui pourrait paraître un comble pour une compilation, mais dit bien, en réalité, la cohérence de la trajectoire de 130701.

François Bousquet
le 26/08/2016

À lire également

26/06/2011
Ambient Sunday #13 : (...)
(Gaîté Lyrique)
Hauschka
Youyoume
(Serein)
09/05/2012
Sylvain Chauveau
(Rosascape)
23/05/2014
Owen Pallett / Hauschka
(Maroquinerie)