Anthony Burr & Anthony Pateras

The Long Exhale

(Immmediata / Metamkine)

 date de sortie

18/07/2016

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental

 appréciation

 tags

Ambient / Anthony Pateras / Expérimental / Immmediata

 liens

Anthony Pateras
Immmediata

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

En plus de toutes ses activités en solo, ou en association avec d’autres musiciens, Anthony Pateras dirige également Immediata, label n’ayant prévu de sortir que quinze références. Le même jour, en cette mi-juillet 2016, ce sont deux disques que la structure publie, mettant tous deux en avant le travail collaboratif de Pateras. Si nous ne pencherons pas sur l’album de North Of North (projet où l’Australien est au piano, accompagné de Scott Tinkler à la trompette et Erkki Veltheim au violon), nous nous arrêtons ici sur le disque réalisé avec le clarinettiste Anthony Burr.

Présenté comme « sept méditations pour clarinettes, pianos et électronique », The Long Exhale ressemble effectivement complètement à cela : morceaux plutôt longs, assez dépouillés et propres à l’introspection. C’est ainsi qu’il est même rare que clarinette et piano interviennent en même temps, chacun se relayant pour dialoguer avec l’électronique mise en place par Anthony Burr (glitchs et souffles, principalement). Il en résulte quelque chose proche d’une électro-acoustique (sentiment renforcé par la présence d’un piano préparé de Pateras) ou d’une impression de distension ou de délitement infinis du temps, par la grâce des notes tenues de la clarinette ou des cordes pincées du piano, sonnant comme des cloches tibétaines. Plus généralement, l’aspect métallique et réverbéré, conféré aux éléments percussifs, s’inscrit dans cette démarche et apporte une belle ampleur aux compositions du duo.

Pas forcément aussi cérébral que ce qu’on pourrait imaginer en lisant notre recension (même si l’intellectualisation de la publication ne fait pas débat, le disque étant accompagné d’un livret où est retranscrit un échange entre les deux intervenants sur les scènes musicales de Brisbane et de Chicago, et sur leurs influences respectives), The Long Exhale bénéficie, dans cette optique, d’une certaine forme d’ironie des deux musiciens, caractérisée, par exemple, par les intitulés de leurs morceaux, façon « on est en train de créer quelque chose, mais on n’est pas bien sûr de quoi » : Some Association That I Didn’t Know About, That Wasn’t The Idea At All, It Always Is, etc… C’est à l’aune de ce recul que l’album doit être écouté, même si on peut aisément imaginer qu’une traduction live serait plus attirante.

François Bousquet
le 29/08/2016

À lire également

Pateras / Baxter / Brown
Ataxia
(Synaesthesia)
20/09/2015
L’Audible Festival #4 (...)
(Échangeur)
26/04/2003
Delire - Snawklor - (...)
(Confluences)
11/11/2005
Andy Guhl / Anthony (...)
(Instants Chavirés)