Porya Hatami & Arovane

Kaziwa

(Time Released Sound / Import)

 date de sortie

31/07/2016

 genre

Electronique

 style

Ambient / Néo-Classique

 appréciation

 tags

Ambient / Arovane / Néo-Classique / Porya Hatami / Time Released Sound

 liens

Arovane
Time Released Sound

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Comme plusieurs de ses congénères intervenant dans le registre de l’ambient composite, Porya Hatami se montre particulièrement prolifique, ainsi que nous avions pu le souligner lors de la recension d’Arrivals And Departures, paru en septembre 2014. Cependant, à la différence d’autres musiciens, l’Iranien paraît privilégier, depuis ce long-format, les travaux en collaborations. C’est ainsi qu’il a pu publier un album avec Darren McClure, un autre avec ce dernier et Uwe Zahn et un troisième avec ce même Uwe Zahn mais sous son nom d’Arovane. On se souvient que l’Allemand était revenu aux affaires en 2013, après près de dix ans de silence ; depuis lors, il est insatiable, enchaînant les sorties. La rencontre de ces deux auteurs prolixes donna donc naissance à un premier effort, paru en septembre 2015 sur le label français Éter Editions, mais dont nous n’avions pas rendu compte à l’époque. Rattrapons cet impair avec ce Kaziwa que Time Released Sound propose en cet été 2016.

Assez étonnamment, la rencontre entre Porya Hatami et Arovane n’offre pas de dialogue entre ambient et electronica, contrairement à ce qu’on aurait pu imaginer de prime abord. Pour cet album, l’Iranien a fait le choix de se concentrer sur le piano, utilisant un Una Corda, ce clavier créé à partir des indications de Nils Frahm et ne frappant qu’une corde par touche ; le son en résultant se trouve à la fois doux et doté d’une résonance semblant enrober de coton la note jouée. Les lignes composées par Hatami furent envoyées à Uwe Zahn qui lui répondit avec l’ajout de sa propre intervention, au piano également (sur Phea, on entend ainsi très distinctement ces deux pistes). Quelques textures et boucles furent ensuite rajoutées, afin d’enrichir l’arrière-plan et parvenir à un ensemble hautement évocateur, délibérément conçu pour une écoute nocturne et rêveuse (ce qu’incite également la pochette, avec son grand disque blanc et lunaire et ses étoiles).

Pour éviter de tomber dans la répétition et une trop grade homogénéité (qui guette quand même, de manière récurrente, l’album), les deux musiciens savent remplacer les claviers par des égrenés de guitare (Kann) ou jouer plus rapidement sur leurs touches, dans un esprit proche d’un solo de jazz (Abiee). Mais, assurément, c’est la tessiture toute ouatée des notes de clavier qu’on retiendra de Kaziwa, album dont on s’extrait comme encore engourdi.

François Bousquet
le 02/09/2016

À lire également

Arovane
Tides
(City Centre Offices)
Porya Hatami
Arrivals And Departures
(Time Released Sound)
No Movement No Sound No Memories
Removed/Acetate
(Lux Nigra)
Arovane
Ve Palor
(n5MD)