(ghost)

The First Time You Opened Your Eyes

(Sound in Silence / Import)

 date de sortie

01/09/2016

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 tags

(ghost) / Ambient / Sound in Silence

 liens

Sound in Silence

 autres disques récents
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)

Entré en relation avec Sound in Silence par le biais de sa participation au double album de remixes d’Absent Without Leave paru en 2013, (ghost) retrouve le label grec pour sa nouvelle production, présentée comme un album et constituée d’une piste unique de trente-quatre minutes. À l’instar de l’œuf et de la poule, difficile de savoir si la publication sur la structure menée par George Mastrokostas a conduit l’États-unien à livrer un disque de pure ambient ou bien si c’est parce qu’il souhaitait aller dans cette direction qu’il a proposé ce disque à son camarade et à ce label, identifié comme plus propice à ce type de proposition que n5MD sur lequel (ghost) opère d’habitude.

Toujours est-il que Brian Froh nous offre donc une longue plage, dans laquelle les couches interviennent successivement, débutant plutôt modestement avant de gagner en ampleur au bout de huit minutes, lorsque l’arrière-plan tremblotant se voit rejoint par des accords tenus plus lumineux. Quelques encablures plus loin, des vocalises extatiques font également leur apparition, renforçant, si besoin était, l’aspect spectral de l’ensemble. Marqué, en vérité, par une évolution assez lente, The First Time You Opened Your Eyes peut donc s’appréhender à l’aune de son intitulé, comme s’il s’agissait de la musique idoine pour s’éveiller progressivement (au réveil ou à la vie), moyen idéal d’émerger d’un long sommeil, sans être trop brusqué, ni rendu complètement amorphe.

Confortable, cette lecture permet alors d’éluder un peu le fait que cet album de (ghost) s’avère bien commun, nouvelle variation sur un thème très parcouru, même si, pour le coup, c’est la première fois que son auteur s’y aventure.

François Bousquet
le 16/09/2016

À lire également

The Declining Winter
Endless Scenery
(Sound in Silence)
Miaou
Bring The Lights
(Sound in Silence)
Absent Without Leave
Faded Photographs
(Sound in Silence)
North Atlantic Drift
Monuments
(Sound in Silence)