Maninkari

Continuum Sonore Part 7>14

(Zoharum / Internet)

 date de sortie

27/10/2014

 genre

Electronique

 style

Ambient / Drone

 appréciation

 tags

Ambient / Bathyscaphe / Drone / Maninkari / Zoharum

 liens

Maninkari
Zoharum

 autres disques récents
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)

Le duo français Maninkari n’en finit pas d’évoluer, nous donnant l’impression de découvrir une nouvelle facette de leur travail à chacune de leur production (il est vrai aussi qu’on en a raté quelques unes). Après leur post-rock bien personnel, les cordes ont gagné en présence arrivant sur un croisement post-rock / néoclassique aux ambiances cinématographiques sur The Half Forgotten Relic Of A Dream (Three:Four, 2011), pour plonger aujourd’hui à corps perdu dans une ambient sombre et envoutante.

Comme le titre le suggère, nous avons donc raté le premier volet de ce Continuum Sonore qui fut malheureusement l’une des dernières sorties du label Basses Fréquences qui était spécialisé dans les musiques de type ambient/drone. Si l’on pouvait a priori être surpris de retrouver le duo français sur cette structure, on réalise à l’écoute de ce deuxième volet qu’il n’y avait pas plus logique. Effectivement, Maninkari s’essaye au genre avec succès, certainement aidé en cela par de précédentes expériences de composition pour le cinéma.
On est tout de suite marqué par l’ambiance pesante portée par de longues nappes sombres qui tiennent plus du drone. Des violons lointains, répétitifs, se font inquiétants, et annoncent la venue d’un essaim de cordes virevoltantes qui nous embarquent dans un tourbillon infini. L’ambiance est posée et même appuyée avec l’étouffant Continuum Sonore Part 8 et son drone minimaliste aux subtiles ondulations.

A l’image de ces deux premiers titres, on distinguera deux types de compositions : certaines qui apparaissent comme plus "live", avec des séquences probablement improvisées (boucles de cordes), et d’autres qui semblent plutôt être des pièces de studio, plus écrites, travaillant d’avantage sur la matière sonore. Le violon grinçant qui ouvre Continuum Sonore Part 11 par exemple semble avoir été enregistré dans un hall de gare tandis que celui de Continuum Sonore Part 12 qui apparait après une longue introduction expérimentale à base de field recordings et bruitages divers se révèle être plein d’énergie. Dans les deux cas, ces cordes se dédoublent, deviennent folles, libres, grinçantes, piaillantes sur une base lourde qui reste inébranlable.
Mais notre préférence se portera peut-être plutôt pour l’autre approche. Quoique le magnifique Continuum Sonore Part 9 se situe dans un entre deux, associant nappes/drones linéaires et coups sur des cordes métalliques au son très maîtrisé, très propre. L’ensemble reste très sombre, menaçant mais envoutant. C’est par contre clairement un travail sur le son qui nous est proposé avec Continuum Sonore Part 10 et ses tournoiements de drones graves qui flirtent avec le grésillement et tentent de cohabiter dans un deuxième temps avec des nappes haut perchées, presque grinçantes, plaintives, dont on retrouvera l’esprit sur le dernier titre. Le difficile équilibre entre les drones ultra graves et ses grincements lumineux est parfaitement trouvé et se révèle sublime.

Une excellente surprise que cet album qui ravira les amateurs d’ambient, de drone et autres noirceurs mélancoliques.

Fabrice ALLARD
le 13/09/2016

À lire également

Maninkari
Psychoide / Participation Mystic
(Conspiracy Records)
Maninkari
The Half Forgotten Relic Of A Dream
(Three:Four Records)
06/03/2001
Violet Indiana - Bathysca
(Guinguette Pirate)
Maninkari
Le Diable Avec Ses Chevaux
(Conspiracy Records)