Zane Trow

The Transient Implosion

(Room40 / Internet)

 date de sortie

31/10/2014

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 tags

Ambient / Room40 / Zane Trow

 liens

Room40
Zane Trow

 autres disques récents
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)

Pour une fois, Zane Trow n’est pas un petit nouveau de la scène électronique. Né en 1956 à Londres, il a principalement composé pour des performances live, théâtre, danse, mais aussi pour des installations ou encore le cinéma. Ses productions discographiques sont donc assez rares mais on notera tout de même l’album For Those Who Hear Actual Voices publié en 2004 chez Room40 et qui fait apparemment figure de référence en musique ambient. Cet EP se présente donc comme le complément idéal à cet album.

Complément car ces 6 courtes pièces ont été composées il y a déjà quelques années. Elles étaient jusque là essentiellement utilisées par l’artiste lors de performances lives, servant notamment de transition entre d’autres titres, certainement tirés quant à eux du précédent album. Seulement 6 titres donc pour une durée de 3-4mn chacun, mais l’ensemble se révèle à la fois riche et cohérent. Cohérent parce que l’ambiance générale est assez constante, douce et apaisée, mais riche car la forme change quasiment à chaque titre.

L’ouverture est à la fois feutrée et fantomatique, alliant nappes, souffles, field recordings aquatiques et murmures (Andrea) tandis que c’est plutôt l’air qui est mis en avant sur Bryry avec un son plus franc, quelques bouillonnements rythmiques et de petits scintillements électroniques. Dans un autre registre, AM se distingue également par son originalité. Si le piano solo, tendance néoclassique a un air de déjà vu, son traitement est ici assez atypique avec un son un peu sale lorsque les notes se prolongent en nappes métalliques, limite stridentes. C’est une certaine Maria Fletcher qui se produit ici au piano préparé et que l’on retrouve en fin d’album sur un Mosolin erratique.
Si les morceaux sont plutôt courts pour ce genre musical, on notera que chaque titre reste très varié, optant pour la lenteur mais aussi pour l’hésitation. Le piano de AM semblait flotter, errer, et c’est un peu le sentiment que l’on a également avec les nappes pourtant affirmées, graves et nasillardes de Live. C’est ici l’apparition de samples vocaux reprenant les propos du philosophe allemand Herbert Marcuse qui font sa singularité. On terminera avec celui qui restera très certainement notre préféré et qui nous laissera pensant longtemps une étrange impression de déjà entendu... C’est finalement le son de Biosphere que l’on reconnait, a priori période Substrata, avec ses nappes à la fois flottantes et bouillonnantes, bref envoutantes.

Ce n’est qu’un EP, c’est donc très court pour une production ambient mais voilà qui donne occasion d’aller se pencher sur For Those Who Hear Actual Voices, le précédent album. A noter que cette production est entièrement gratuite, téléchargeable sur le site de Room40.

Fabrice ALLARD
le 18/09/2016

À lire également

Rafael Anton Irisarri
The Unintentional Sea
(Room40)
Minamo
Documental
(Room40)
Chihei Hatakeyama
Mirror
(Room40)
Chris Abrahams
Play Scar
(Room40)