Eluvium

False Readings On

(Temporary Residence Ltd / Differ-ant)

 date de sortie

02/09/2016

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 tags

Ambient / Eluvium / Inventions / Matthew Cooper / Temporary Residence Ltd

 liens

Eluvium
Temporary Residence Ltd

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

On s’est habitué au rythme de production d’Eluvium  : de véritables albums sur CD, à un pressage conséquent, tous les trois ans et, dans l’intervalle, des sorties limitées, des projets parallèles (Inventions), des parutions en vinyles (le 10" sorti en 2014 sur Vinyl Films, une nouvelle compilation tenant sur 7 LP). Avec False Readings On, il s’agit donc de reprendre le fil de la discographie « traditionnelle  » de l’ノtats-unien, pour un album dont tout indique qu’il se situera dans la parfaite continuité de celle-ci, avec ses conjonctions de nappes et sa capacité à faire naître une belle émotion.

Pour renforcer ce dernier aspect, et peut-être de manière un peu trop ostentatoire, Matthew Cooper peut convoquer, cette fois-ci, quelques vocalises féminines (Strangeworks, Regenerative Being), béquille probablement trop facile et dont il pourrait très bien faire l’économie, ayant prouvé par le passé qu’il n’en avait pas forcément besoin pour toucher. Cette réserve est d’autant plus marquée que ces vocalises confèrent une dimension mystique pas très heureuse, à la limite du new age grégorien (Beyond The Moon For Soemone In Reverse).

Plutôt apaisé dans son premier tiers, False Readings On sait ainsi intégrer du piano pour lâcher quelques notes éparses, perçant les textures et nappes, avant de progressivement dévoiler, à partir de Washer Logistics, des morceaux mettant en place une saturation très prononcée, entre grésillements frénétiques et poussée à fond de la pédale de distorsion. Plutôt raccord avec le caractère enveloppant des nappes qui demeurent présentes par ailleurs, cet apport apparaît alors comme un contrepoint aux vocalises féminines, se déployant de l’autre côté de la palette d’Eluvium.

Entre la saturation expérimentale, limite malaisante, et les vocalises aux contours spectraux, un peu trop visibles, le lecteur aura compris que notre choix est fait, d’autant plus que Matthew Cooper parvient, sur Rorschach Pavan, à faire monter en puissance sa distorsion, tout en la combinant à des concours plus aigus et sans mettre celle-ci démesurément en avant. Schéma peu éloigné dans le caudal Posturing Through Metaphysical Collapse, long de dix-sept minutes et quelques, lente montée en puissance dans laquelle les couches superposées accueillent des grésillements allant crescendo  ; ces derniers n’emportent toutefois pas la mise car de nouveaux accords font leur apparition dans les quatre dernières minutes, survivants magnifiques.

François Bousquet
le 24/09/2016

À lire également

Eluvium
Lambent Material
(Temporary Residence Ltd)
Eluvium
When I Live by the Garden and the Sea (...)
(Temporary Residence Ltd)
Eluvium
Static Nocturne
(Watership Sounds)
Eluvium
Talk Amongst the Trees
(Temporary Residence Ltd)