Extreme Precautions

I

(In Paradisum / Internet)

 date de sortie

10/11/2014

 genre

Electronique

 style

Industriel / Techno

 appréciation

 tags

In Paradisum / Industriel / Mondkopf / Techno

 liens

Mondkopf
In Paradisum

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Extreme Precautions est un nouveau projet de Paul Régimbeau, plus connu en tant que Mondkopf. Si nous avions parlé du tout premier album du Toulousain, alors sorti sur la structure locale Annexia Records, nous n’avons plus parlé de ses productions. Non pas qu’elles ne nous plaisent pas (bien au contraire !), mais la presse "standard" a pris le relai et il ne nous parait pas forcément pertinent d’en rajouter une couche. Avec Extreme Precautions, Paul Régimbeau tente de prendre une nouvelle direction que nous allons donc pointer du doigt et de la même façon, il est probable que l’on laisse alors voler ce projet de ses propres ailes. Quoi que...

Il y a une petite différence entre Mondkopf et Extreme Precautions. Elle tient dans le nom du projet : "Extreme". Alors oui, peut-être qu’Extreme Precautions est un peu trop brutal pour que le grand public adhère totalement, mais c’est cette rupture de ton, radicale, qui nous a séduit. À vrai dire l’entrée en matière reste encore accessible : oui, ces ronronnements graves et saturés sont anxiogènes, mais très vite les arpégiateurs et filtres prennent le relai avec des envolées de boucles mélodiques, tournoyantes, dans un ensemble puissant qui nous fait énormément penser à quelques tubes de The Knife.

La suite est un peu plus brute, à base de mitraillages percussifs, crissements électroniques et roulements de basses. Les titres sont courts et s’enchaînent parfois, pouvant être vus comme 11 mouvements d’une suite extrêmement tendue et concentrée sur moins de 25mn. Composé en l’espace d’une semaine alors qu’il écoutait du Napalm Death et Brutal Truth, Paul Régimbeau s’est un peu fait dévié de son projet initial. Il mêle ici speedcore, sonorités métalliques et saturées, un croisement qui devrait ravir les amateurs de musiques industrielles. Le vocabulaire est par contre assez limité et du 2eme au 10ème titre cela sent un peu la redite et le systématisme. Si cela fonctionne, c’est grâce à un juste dosage entre les séquences les plus nerveuses et les quelques break qui permettent de maintenir la tension (1ère moitié du 4eme titre) ou quelques rares incursions mélodiques (les pistes 7 et 8 avec leurs arpèges filtrées), invitant même quelques chœurs sur la piste 6.
De la même façon qu’il a débuté, ce mini album se termine sur une pièce qui sort du lot, hantée ici par des chœurs aux consonances religieuses qui rivalisent avec des arpèges scintillantes.

Un disque ramassé, dense, très réussi mais dont on regrettera tout de même un certain systématisme (mais cette impression est peut-être due à une écoute un peu trop répétée...).

Fabrice ALLARD
le 27/09/2016

À lire également

Mondkopf
Un Eté sur l’Herbe
(Annexia Rec)
29/06/2008
Siestes Electroniques
(Prairie des Filtres)
26/09/2014
Bozar Electronic Arts
(Bozar)